GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 12 Septembre
Vendredi 13 Septembre
Samedi 14 Septembre
Dimanche 15 Septembre
Aujourd'hui
Mardi 17 Septembre
Mercredi 18 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Tunisie: participation de 45,02% au premier tour de l'élection présidentielle
    • Algérie: l'élection présidentielle fixée au 12 décembre
    • Cyclisme : le Slovène Primoz Roglic a remporté le 74e Tour d'Espagne

    Pas de crise pour le commerce de l'ivoire en Chine

    L'ivoire se vend à prix d'or en Chine. Hoberman Collection/UIG via Getty Images

    En Chine, le commerce de l’ivoire ne connaît pas de crise. Les clients sont toujours avides de l’or blanc importé d'Afrique – et la hausse du niveau de vie ne fait qu’augmenter la demande. Au lieu de bannir l’ivoire de la vente légale, le ministère de la Culture a même inscrit, en 2006, cet artisanat centenaire dans la liste du patrimoine culturel intangible – au même titre que l’opéra populaire et le Tai-Chi.

    Les « dents d’éléphant », comme on dit en Chine, se vendent à prix d’or. Pour un kilo de la matière précieuse, il faut compter au moins 1 600 euros, un prix en hausse de 300% par rapport à 2010. Officiellement, la vente d’ivoire est interdite depuis 1989 afin de protéger les populations d’éléphants menacées. Mais en 1999 et en 2008, la CITES, la Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvage menacées d’extinction a renfloué les marchés, en vendant des dizaines de tonnes de stocks saisis au fil des années. Effet pervers : la demande est repartie à la hausse sur le premier marché du monde, la Chine.

    Aujourd’hui, une trentaine d’ateliers produisent des objets en ivoire, et près de 150 commerçants sont autorisés à vendre leurs produits. Une structure d’Etat qui sert de vitrine légale pour un trafic largement illégal. 60 à 90% de l’ivoire qui quitte l’Afrique arrive en Chine, selon des estimations. L’Agence d’investigation environnementale à Londres dénonce l’implication d’officiels chinois dans ce trafic lucratif : à l’occasion de la venue d’une délégation d’Etat en Tanzanie, les prix se seraient envolés.

    Le gros de la marchandise passe par Hong Kong, plaque tournante de tous les trafics vers le continent chinois : lors d’un contrôle de routine cet été, les douanes ont saisi 32 valises remplies d’ivoire. Valeur estimée : 8 millions d’euros. Des stocks d’ivoire détruits devant les caméras de télévision n’ont pas eu le résultat escompté: rien ne semble pouvoir endiguer la demande pour les bijoux et sculptures blancs albâtre, devenus le symbole même de la nouvelle richesse des Chinois.

    Prochaine émission

    Le coton du Brésil profite de la guerre commerciale sino-américaine

    Le coton du Brésil profite de la guerre commerciale sino-américaine
    Geste d'apaisement envers Washington, Pékin a supprimé ses taxes additionnelles sur le soja et le porc américains, ce vendredi 13 septembre. En revanche, le coton des États-Unis reste pour l'instant sanctionné par la Chine. Ce qui avantage le coton du (…)
    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.