GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 16 Octobre
Jeudi 17 Octobre
Vendredi 18 Octobre
Samedi 19 Octobre
Aujourd'hui
Lundi 21 Octobre
Mardi 22 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Donald Trump renonce à accueillir le G7 2020 dans son golf en Floride

    Fabrice Tarrit: «On est encore à l’âge d’or de la Françafrique»

    Fabrice Tarrit, président de l’association Survie. Apolline Verlon-Raizon/RFI

    La lettre de François Hollande à Blaise Compaoré quelques jours avant sa chute, la visite de Manuel Valls au Tchad et au Niger ce week-end... Autant de sujets qui montrent combien la France reste mobilisée sur le continent africain. Mais s’agit-il de la même politique que du temps de Nicolas Sarkozy ? Aujourd’hui, l’association Survie publie aux Editions Syllepse Françafrique, la famille recomposée. Le président de Survie, Fabrice Tarrit, est le coordinateur de cet ouvrage. Il répond aux questions de Christophe Boisbouvier.

    « Les discours sur la fin de la Françafrique, on en a entendus beaucoup. Le prédécesseur de François Hollande avait lui-même annoncé une rupture qui n’a pas eu lieu. Donc, ce n’est pas sur ces discours que l’on attendait François Hollande, mais bien sur ses actes. Et force est de constater à mi-mandat que François Hollande s’est inscrit dans le fauteuil de ses prédécesseurs et à fait de la politique française en Afrique un pilier qui repose toujours sur les mêmes composantes : l’ingérence militaire, le soutien des dictateurs et la promotion tous azimuts des intérêts économiques français. Donc, on est encore à l’âge d’or de la Françafrique. »


    Françafrique, la famille recomposée, paru aux Editions Syllepse. DR


    Sur le même sujet

    • Burkina Faso / France

      Burkina Faso: le rôle de la France en débat

      En savoir plus

    • Burkina Faso / France

      Burkina Faso: la France a bien exfiltré Blaise Compaoré

      En savoir plus

    • Burkina Faso

      Burkina Faso: R.M. Christian Kaboré «n'en veut pas à Hollande»

      En savoir plus

    • Burkina Faso

      Burkina: la France a aidé au départ «sans drame» de Blaise Compaoré

      En savoir plus

    • Burkina Faso

      Premières réactions internationales au départ de Blaise Compaoré

      En savoir plus

    • Burkina Faso

      Blaise Compaoré: «Je veux que le peuple soit libre»

      En savoir plus

    • Burkina Faso

      Burkina Faso: l'ambassadeur américain secoue le débat sur l'alternance

      En savoir plus

    • France / Election présidentielle

      Victoire de François Hollande: vers la fin de la Françafrique ?

      En savoir plus

    • FRANCE / PRESIDENTIELLE 2012

      Présidentielle : qu'en est-il de la Françafrique?

      En savoir plus

    • Entretien/FRANCE / PRESIDENTIELLE 2012

      Présidentielle : qu'en est-il de la Françafrique? (deuxième partie)

      En savoir plus

    • Politique / France / Présidentielle 2012

      P. Amirshahi : Hollande mettra fin à la Françafrique

      En savoir plus

    • France

      Pouria Amirshahi : «L’objectif de François Hollande est de mettre fin à la Françafrique»

      En savoir plus

    Prochaine émission

    Cameroun: «Le plus important, c'est de faire venir la paix»

    Cameroun: «Le plus important, c'est de faire venir la paix»
    On ne l'a pas entendu depuis la fin du dialogue camerounais, Christopher Fomunyoh, le directeur Afrique du National Democratic Institute (NDI), dévoile son analyse des assises de Yaoundé. Il salue les discussions qui sont un premier pas vers la résolution (…)
    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.