GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 10 Novembre
Dimanche 11 Novembre
Lundi 12 Novembre
Mardi 13 Novembre
Aujourd'hui
Jeudi 15 Novembre
Vendredi 16 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos

    Pourquoi faire l'économie de la connaissance ?

    Affiche Quinzaine Amazonienne. © Anouk Garcia / Akiri

    Notre invité du jour, le penseur et scientifique Idriss J. Aberkane, s'interroge autour de la question suivante : «Pourquoi faire l'économie de la connaissance ?»

    Imaginez une économie dont la ressource est infinie. Imaginez une économie où, si vous donnez quelque chose, il vous appartient encore. Imaginez une économie où le chômeur possède plus de pouvoir d'achat que le salarié. La connaissance est infinie et cela change tout. Si les matières premières sont finies, la connaissance ne l'est pas. Donc, si notre croissance est basée sur les matières premières, elle ne peut être infinie. Si elle est basée sur la connaissance, une croissance infinie devient possible.

    Le 1er décembre, à la Maison de l'Amérique Latine à Paris, aura lieu la conférence «Economie de la connaissance, à la frontière des sciences et des traditions». Celle-ci se tiendra dans le cadre de la Quinzaine Amazonienne, organisée par les associations Coeur de Forêt et Akiri du 24 novembre au 6 décembre 2014.

    Avec Idriss J. Aberkane, penseur, scientifique et éditorialiste du magazine Le Point. Il est aussi enseignant à l'Ecole Centrale Paris et chercheur à l'Ecole Polytechnique.

    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.