GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 2 Décembre
Mardi 3 Décembre
Mercredi 4 Décembre
Jeudi 5 Décembre
Aujourd'hui
Samedi 7 Décembre
Dimanche 8 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.

    L'actualité sur mesure pour lutter contre l'infobésité

    DR

    Time to sign off, Brief.me et News on Demand : ces 3 services français luttent contre «l'infobésité» en filtrant l'actualité. Ils se présentent sous forme d'application ou de newsletter. Nous sommes, cette semaine, avec leurs fondatrices et fondateurs pour comprendre la logique et l'utilité de ces projets.
    Face à la surabondance d’information, à contre courant des flux automatiques et impersonnels, en réaction à l'algorithme et sa froideur mathématique, elle et ils ont choisi d'informer sur mesure. Point trop d'info, juste ce qu'il faut retenir chaque jour, dans un style ou une interface, plus humains, par courriel ou dans une application.

    Nos invités : Romain Dessal, co-fondateur de Time Sign Off (#TTSO en abrégé), Laurent Mauriac, co-fondateur de Brief.me et Marie-Catherine Beuth, co-fondatrice de News On Demand (NOD), ont choisi la contrainte, le rendez-vous et la concision dans un monde de liberté, de permanence et de profusion.

    Sont-ils les précurseurs d'un internet assagi, revenant à ses fondamentaux (le courriel en l’occurrence) ?
    Quelles leçons tirent (elle et ils) de leur expérience en terme de diffusion et de partage de l’information ?
    Quelle place enfin pour le journalisme dans leurs projets ?

    Les réponses dans cette table ronde préparée avec Manon Mella. 

    Le plateau des invités. © RFI

     Nos invités dans le studio de RFI (par Melissa Barra)

     
    Time to Sign off est une lettre d’information quotidienne lancée en 2011. Elle se présente comme “le smart email du soir” et s’adresse en particulier à un profil de “jeune cadre dynamique”. On peut s’y abonner gratuitement car elle se finance par la publicité. Son style est décontracté et assez piquant. Elle compte aujourd’hui 40000 abonnés selon sa direction.

    Brief.me est une newsletter quotidienne d’information générale. elle est encore en cours de test après un lancement via une plateforme de crowdfunding à l’automne 2014. Elle est portée par une équipe issue en partie de rue89 à l’image de Laurent Mauriac qui est un des co-fondateur de ce pure player de l’information lancé en 2007. Durant la phase de test, Brief.me produit 3 newsletters par semaine et s’appuie sur une communauté de plusieurs centaines de lecteurs pour ajuster son contenu. Elle devrait être lancée officiellement mi-janvier et sera disponible par abonnement.
     

     

    News On Demand, NOD, a été lancée à la fin de l’été 2014 par Marie Catherine Beuth. Elle est le résultat de 2 ans de travail autour de l’idée de sélection manuelle d’informations pour des personnes pressées. Ce projet est en anglais et son équipe s’intéresse pour l’instant au marché américain. Il a pour slogan “Handpicking great stories” (des articles cueillis à la main pour vous). Son interface est différente de Brief.me et TTSO puisqu’elle n’a pas choisi le courriel. Chaque jour NOD propose trois sujets à ses lecteurs présentés sur trois pages superposées. Pour chaque sujet, l’équipe de NOD a sélectionné deux articles de longueur différente. Un très court avec les fait. Un second, plus approfondi, dont la lecture varie de 5 à 10 minutes.

     
    La chronique de Francis Pisani : Crise morale à la Silicon Valley

     
    La question se pose de façon aigüe ces derniers temps à cause, notamment, des scandales qui entourent Uber, la "startup" qui fournit des voitures avec chauffeur à moindre prix que les taxis
    ·         Uber est une des entreprises à l'ascension la plus impressionnante de ces dernières années :
    ·         créée il y a à peine 4 ans elle opère dans 230 villes dans 50 pays et pourrait, selon le Wall Street Journal, valoir bientôt 30 milliards de dollars.
    ·         Outre sa technologie qui lui permet de perturber l'univers fermé des taxis / ce qui nous enchante tous / Uber a pour qualité la rigoureuse mise en oeuvre de sa stratégie d'affaire. C'est une boîte très disciplinée
    ·         Mais elle choque pour quatre raisons au moins :
    ·         ses pratiques agressives face à ses concurrents (voir Lyft),
    ·         son absence de politique sociale,
    ·         son peu de respect des données de ses clients,
    ·         et ses bagarres avec certains médias.

    Lire la suite sur le site de l'Atelier des médias

     

    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.