GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 19 Octobre
Samedi 20 Octobre
Dimanche 21 Octobre
Lundi 22 Octobre
Aujourd'hui
Mercredi 24 Octobre
Jeudi 25 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.

    La bonne fortune du sorgho américain en Chine

    Champ de sorgho à Grand Island, au Nebraska. Getty Images/Joel Sartore

    La moitié de la production de sorgho des Etats-Unis a été expédiée en Chine en 2014. Un débouché totalement inhabituel.

    La Chine fait la fortune des cultivateurs de sorgho aux Etats-Unis. Le prix de la céréale a grimpé de 20 à 30 % sur l'année, il est parfois supérieur au prix du maïs dans certaines régions du Kansas, ce qui ne s'était jamais vu. Le sorgho, originaire d'Afrique, s'est répandu sur d'autres continents, y compris dans les régions tempérées au cours des dernières décennies, à mesure que son usage pour l'alimentation du bétail se développait. Au point que les Etats-Unis en sont devenus le premier producteur au monde, devant le Mexique et le Nigeria !

    Au cours des derniers mois, le sorgho américain a vu surgir une demande totalement inhabituelle : celle de la Chine. De quasiment 0 tonne en 2012, 362 000 tonnes en 2013, on est passé à 6 millions de tonnes commandées par l'Empire du Milieu en 2014. Les Etats-Unis qui exportaient à peine le tiers de leur récolte de sorgho ont donc expédié la moitié de leur production, rien qu'en Chine.

    Pékin avait entre temps imposé des restrictions sanitaires aux maïs transgénique américain, il fallait lui trouver un substitut pour nourrir les immenses élevages de porcs et de volailles chinoises. Le maïs chinois étant très cher, parce qu'acheté avec une prime par les réserves d'Etat, les fabricants chinois d'aliments se sont tournés vers un autre fourrage, le sorgho. Une partie de ce sorgho américain aurait également remplacé le riz et le blé pour fabriquer l'alcool blanc dont les Chinois raffolent, le « baijiu » !

    Cette année, les quantités de sorgho importées par la Chine devraient décliner, Pékin vient d'autoriser à nouveau le maïs OGM américain qui avait été bloqué dans les ports chinois pendant plusieurs mois. Mais les farmers américains se préparent tout de même à consacrer jusqu'à 20 % de surfaces supplémentaires au sorgho, dont la semence est économique et qui demande beaucoup moins d'eau que les autres céréales.


    Sur le même sujet

    • Chronique des Matières Premières

      Du sorgho pour produire de l’énergie

      En savoir plus

    • Biodiversité

      L'exceptionnelle résistance et diversité génétique du sorgho

      En savoir plus

    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.