GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 16 Août
Samedi 17 Août
Dimanche 18 Août
Lundi 19 Août
Aujourd'hui
Mercredi 21 Août
Jeudi 22 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.

    Troubles post-traumatiques: «les soldats d'Opex sont très jeunes»

    Patrouille Sangaris dans Bangui, décembre 2014. AFP PHOTO / PACOME PABANDJI

    Un rapport parlementaire souligne que 12% des soldats de retour de l'opération Sangaris en Centrfafrique sont atteints de troubles post-traumatiques.Ce chiffre est plus élevé que lors d'autres opérations, comme en Afghanistan. Patrick Staat est secrétaire général de l'ARAC, l'association républicaine des anciens combattants. Il est l'invité de Michel Diaz.
     

    « Ce n'est pas surprenant pour moi que ce rapport mette l'accent sur une telle réalité en Centrafrique. Ce qu'ils ont vu a dû accentuer les déséquilibres mentaux, parce que c'est souvent des déséquilibres psychiques qui font qu'on se rappelle ce qui s'est passé, ce qu'on a fait, ce qu'on a vu... On en fait des cauchemars. C'est très lourd à gérer et à soigner. Parfois, c'est impossible... »


    Sur le même sujet

    • France / Défense

      Les profondes blessures invisibles des soldats français de Sangaris

      En savoir plus

    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.