GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 14 Novembre
Jeudi 15 Novembre
Vendredi 16 Novembre
Samedi 17 Novembre
Aujourd'hui
Lundi 19 Novembre
Mardi 20 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • CAN 2019: la Centrafrique fait le match nul au Rwanda, 2-2, dans le groupe H
    • Football : l'équipe de Guinée est qualifiée pour la Coupe d'Afrique des nations 2019
    • Meurtre Khashoggi: Trump ne veut pas écouter l'«horrible» enregistrement
    • Le président français Emmanuel Macron indique vouloir une relance de l'Europe pour éviter un «chaos» mondial
    • «Gilets jaunes»: le Premier ministre, Edouard Philippe, sera au 20h de France 2 dimanche soir (Matignon)

    Pourquoi Alan Turing?

    « Turing » de Jean Lassègue, (éd. Les belles lettres).

    Les alliés auraient-ils gagné la guerre sans l’aide d’Alan Turing ? En 1938, le mathématicien et logicien est recruté par l’armée britannique pour déchiffrer les messages de la marine allemande et casser le code de la redoutable machine Enigma.

    Franc-tireur de la recherche, Turing est aujourd’hui considéré comme le père de l’informatique et de l’intelligence artificielle.

    Mais, ses travaux qui forment un ensemble très cohérent, portent aussi sur les mathématiques pures et la morphogénèse, la naissance des formes.

    Génie solitaire, homosexuel, marathonien, Turing a été poursuivi par la justice et condamné pour délit sexuel. Il a préféré la castration chimique à la prison. Alan Turing est mort 1954, à l’âge de 42 ans, après avoir mangé une pomme empoisonnée au cyanure. La reine Elisabeth II l’a grâcié à titre posthume en 2013.

    Avec Jean Lassègue, chargé de recherche au CNRS, auteur de «Turing» (Les Belles lettres) et Pierre Mounier-Kuhn, historien, chargé de recherches au CNRS.

    La réalisation est signée Cécile Bonici. Merci à Yves Gaillard, Documentaliste Multimédia à l'INA.

    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.