GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 15 Novembre
Samedi 16 Novembre
Dimanche 17 Novembre
Lundi 18 Novembre
Aujourd'hui
Mercredi 20 Novembre
Jeudi 21 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.

    BeeRotor, le drone aux beaux yeux d’abeille

    Le BeeRotor est équipé de capteurs optiques inspirés de la vision des abeilles. Getty Images/Jim Cummins

    Des chercheurs français en bio-robotique ont mis au point le premier drone capable de suivre un terrain accidenté grâce à des capteurs optiques inspirés de la vision des insectes. Le BeeRotor vole à vue aussi bien qu’une abeille, sans recourir aux instruments classiques de la navigation aérienne.

     

    Rappelons que les drones sont de merveilleux outils à tout faire, qui ne servent pas uniquement à narguer les forces de l’ordre en survolant les espaces interdits de la capitale française, des centrales nucléaires ou à espionner la maison de son voisin. Comme tous les aéronefs, des avions en passant par les fusées, ces robots volants sont équipés d’instruments de navigation aérienne et en particulier d'accéléromètres qui leur permettent de se diriger grâce à la gravitation indiquant la direction du centre de la Terre. Ce détecteur indispensable sert à corriger les effets de roulis, de tangage et à stabiliser leur vol.

    Une belle invention réservée aux machines qui n'a pas son équivalent chez les insectes, ces animaux s’en passent très bien, ils déambulent en regardant simplement le paysage. Comment ? Les insectes possèdent des yeux composés d'une multitude de facettes, toutes séparées les unes des autres, équipées chacune de lentilles et de capteurs de lumière. Contrairement à l'œil humain, leurs yeux concaves leur offrent une vue panoramique à 360° où s’affiche une mosaïque d’images superposées, toujours nettes sans mise au point. Grâce aux milliers de récepteurs qui tapissent leur système oculaire, ils s’orientent en fonction du changement des images qui défilent autour d’eux.

    Deux chercheurs de l’université Aix-Marseille en France se sont inspirés de la nature pour concevoir un drone qui imite la façon dont les insectes naviguent. BeeRotor, c’est sont nom, règle sa vitesse, sait éviter les obstacles grâce à un œil électronique qui ressemble à celui des abeilles. Les bio-roboticiens ont équipé leur machine d’un capteur de flux optique qui permet à l’appareil d’analyser le défilement du paysage lors de ses déplacements. 

    Ce drone est un prototype qui pèse 80 grammes et mesure 47 centimètres de long. L’engin est captif, il est fixé à un bras et tourne en rond dans un tunnel dont les murs sont recouverts de photographies simulant un panorama accidenté. La réussite est totale, le capteur optique de quelques grammes du BeeRotor permettra de créer des robots industriels de toute petite taille pour inspecter, par exemple, des tuyauteries.

    Une technologie qui intéresse aussi les concepteurs de  sondes spatiales pour les équiper avec les beaux yeux des abeille afin de faire mouche et de se poser sans dommage, en navigant à vue, sur de lointaines comètes.


    Vous avez des questions ou des suggestions, vous pouvez nous écrire à nouvelles.technologies@rfi.fr

     


    Sur le même sujet

    • Nouvelles Technologies

      Coupe du monde des «Drones pour le bien» à Dubaï

      En savoir plus

    • Nouvelles Technologies

      Des drones « urgentistes »

      En savoir plus

    • Nouvelles Technologies

      Mars Helicopter, le futur drone compagnon des robots martiens

      En savoir plus

    • Stadia dans les starting blocks

      Stadia dans les starting blocks

      Le géant de l’internet Google se prépare au lancement de Stadia, un nouveau service en ligne qui a pour ambition d’envoyer au musée toutes les consoles de jeux.

    • Photovoltaïque, une affaire de tournesol

      Photovoltaïque, une affaire de tournesol

      Des chercheurs américains ont développé de petits « tournesols artificiels » capables de suivre la lumière du soleil. Leur dispositif qui n’est pour l’instant qu’une …

    • Q, une voix virtuelle sans genre (rediffusion)

      Q, une voix virtuelle sans genre (rediffusion)

      Tous les bijoux high-tech conversationnels développés actuellement par les grandes firmes du numérique nous offrent deux possibilités, soit vous optez pour la voix masculine, …

    • Nadia, le robot gymnaste

      Nadia, le robot gymnaste

      Des chercheurs américains vont développer un androïde capable de réaliser des mouvements complexes typiquement humains. Leur machine bipède s’inspire des capacités physiques …

    • Lévitation lumineuse (rediffusion)

      Lévitation lumineuse (rediffusion)

      Le nouveau procédé de sustentation, mis au point par des chercheurs américains, permet de faire léviter, à l’aide d’un faisceau d’ondes lumineuses, des objets de grande …

    • HoloLens 2, le casque d’«holoportation» ultime selon Microsoft (rediffusion)

      HoloLens 2, le casque d’«holoportation» ultime selon Microsoft (rediffusion)

      Oubliez vos smartphones pliables hors de prix, les réseaux 5G qui peinent à se mettre en place ou les gadgets connectés qui ont été présentés à grand renfort de publicité …

    • La Darpa télépathie

      La Darpa télépathie

      Le nouveau projet de l’agence de recherche du département de la Défense aux Etats-Unis est de développer une interface cerveau-ordinateur portative pour les soldats américains. …

    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.