GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 7 Décembre
Samedi 8 Décembre
Dimanche 9 Décembre
Lundi 10 Décembre
Aujourd'hui
Mercredi 12 Décembre
Jeudi 13 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Iran: Les Gardiens de la révolution confirment avoir mené un «récent» test de missile
    • Thaïlande: la junte lève l'interdiction de mener des campagnes politiques, à l'approche des élections de 2019

    Sylvestre Ntibantunganya, ex-président burundais: «L’accord d’Arusha est clair»

    Sylvestre Ntibantunganya. Capture d'écran

    Une délégation du Conseil de sécurité des Nations unies visite le Burundi ce vendredi 13 mars. L’enjeu de cette venue : la paix et la stabilité du pays dans un contexte politique tendu. Les élections approchent, avec au cœur du débat la présidentielle du 23 juin. Le parti au pouvoir, le CNDD-FDD, ne s’est pas encore prononcé mais beaucoup craignent une candidature de l’actuel président Pierre Nkurunziza qui briguerait ainsi un troisième mandat alors qu’il est au pouvoir depuis 2005, et que la Constitution et l’Accord d’Arusha, signé en 2000 pour sortir le pays de la guerre civile, limitent le nombre de mandats présidentiels à deux. Ces derniers temps, société civile, opposition et communauté internationale exhortent le président à ne pas se représenter. Sylvestre Ntibantunganya a été président du Burundi du 6 avril 94 au 25 juillet 96, il est aussi sénateur de par son statut d’ancien président. C’est une figure respectée dans son pays et il est l’invité d’Amélie Tulet.

    « Dans ce pays quand le leadership ne joue pas correctement, il peut entraîner très facilement le pays vers des débordements. (...) L'Accord d'Arusha est un texte fondateur pour le Burundi post-conflit. La Constitution (...) en est inspirée. L'Accord est clair : aucun président de la République ne peut faire plus de deux mandats. La Constitution le dit aussi. »


    Sur le même sujet

    • Burundi

      Vers une nouvelle grève générale au Burundi?

      En savoir plus

    • Burundi

      Burundi: l'Eglise catholique s’oppose à un 3e mandat de Nkurunziza

      En savoir plus

    • Burundi

      Burundi: l'UE met en garde sur un 3e mandat du président Nkurunziza

      En savoir plus

    • Burundi

      Burundi: le bilan contrasté d’une journée de mobilisation

      En savoir plus

    • Burundi

      Grève générale au Burundi: une mobilisation inégale

      En savoir plus

    • Burundi

      Burundi: une contre-manifestation géante organisée par le pouvoir

      En savoir plus

    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.