GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 22 Avril
Mardi 23 Avril
Mercredi 24 Avril
Jeudi 25 Avril
Aujourd'hui
Samedi 27 Avril
Dimanche 28 Avril
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Routes de la soie: Xi Jinping veut des projets transparents et viables budgétairement
    • Kim a invité Poutine en Corée du Nord, invitation «acceptée» (agence nord-coréenne KCNA)
    • Kim estime que la paix dans la péninsule coréenne dépend des USA (agence nord-coréenne KCNA)
    • Kim accuse les Etats-Unis d'avoir été de «mauvaise foi» lors du sommet de Hanoi (agence nord-coréenne KCNA)

    La Turquie devient un grand pays de transit du gaz

    Le président Erdogan (au centre) pose avec ses homologues Ilham Aliev d'Azerbaïdjan (à gauche) et Guiorgui Margvelashvili, président de Géorgie, lors de l'inauguration du chantier du gazoduc Tanap, le 17 mars 2015. REUTERS/Kayhan Ozer/Presidential Palace Press Office/Handout

    Le gouvernement turc vient de lancer officiellement la construction du gazoduc transanatolien Tanap entre l'Azerbaïdjan et l'Europe. La Turquie veut aussi devenir le corridor gazier entre la Russie et l'Europe.

    La Turquie devient un grand pays de transit gazier. Le président Erdogan a inauguré hier le chantier du gazoduc TANAP, près de la frontière géorgienne. Ce gazoduc chargé de gaz en Azerbaïdjan traversera toute l'Anatolie et rejoindra l'Europe par la Grèce. Il permettra de livrer dans cinq ans 10 milliards de m3 annuels de gaz à l'Union européenne, la Turquie en gardera 6 milliards de m3.

    Le gazoduc transanatolien Tanap, qui sera complété par un autre gazoduc transadriatique baptisé TAP, jusqu'à l'Italie et via l'Albanie, a remplacé le projet Nabucco qui devait aboutir en Bulgarie puis en Hongrie, mais qui n'avait ni financement, ni approvisionnement, depuis que l'Iran était sous le coup des sanctions.

    Tanap est au contraire branché sur l'immense champ gazier de Shah Deniz en Azerbaïdjan, c'est donc un projet turco-azéri, auquel vient de se greffer la compagnie britannique BP. Quoi qu'il en soit c'est le fameux « corridor sud » auquel tenait tant l'Union européenne pour moins dépendre du gaz russe et de son transit en Ukraine. Désormais l'Union européenne dépendra de la Turquie, pour s'approvisionner en gaz azéri, souligne Pierre Terzian, de Pétrostratégie.

    Une grande satisfaction politique pour Ankara face au bloc européen, qui lui refuse toujours l'adhésion. Une manière bien sûr d'assurer aux Turcs, de plus en plus grands consommateurs de gaz, une sécurité énergétique accrue. Et une source de revenus aussi pour la Turquie, qui devrait engranger 300 millions de dollars tous les ans rien que pour le transit du gaz, sans compter tous les emplois créés pour la construction du pipe.

    La Turquie devient décidément un pays de transit incontournable puisqu'un autre chantier de gazoduc se profile en Turquie, le projet russe Turkish Stream qui a remplacé South Stream, abandonné par le géant gazier russe Gazprom en fin d'année dernière. South Stream devait acheminer du gaz russe sous la mer Noire jusqu'en Bulgarie. Turkish Stream aboutirait lui à l'ouest de la Turquie, pour rejoindre la Grèce et livrer quatre fois plus de gaz encore que Tanap.

    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.