GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 13 Août
Mercredi 14 Août
Jeudi 15 Août
Vendredi 16 Août
Aujourd'hui
Dimanche 18 Août
Lundi 19 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.

    24e édition du Festival panafricain du Cinéma de Ouagadougou

    Le siège du Fespaco, sur les rives du Kadiogo, à Ouagadougou. RFI/Sayouba Traoré

    La 24ème édition du Festival panafricain du cinéma de Ouagadougou vient de se tenir, du 28 février au 7 mars 2015, dans la capitale burkinabè. C’est le plus grand festival panafricain du cinéma et de la télévision. Présent à Ouagadougou, Le Coq Chante a voulu savoir comment on organisait une si grande affaire avec les premiers responsables : Jean-Claude Dioma, le ministre burkinabè de la Culture et Ardjouma Soma, délégué général du Fespaco.

    Pour mesurer l’ampleur de la chose, il faut savoir que 720 films envoyés à l’équipe du Fespaco. Au final, 133 films ont été retenus pour la sélection officielle en cinq sections, dont 19 longs métrages en lice pour l’Étalon d’or de Yennenga, la Palme d’or africain. Egalement au programme des colloques et des rencontres professionnelles, le Marché international du cinéma et de l’audiovisuel (MICA), sur le site du SIAO, des animations culturelles en tout genre.

    Une manifestation comme le Fespaco participe à ce que les spécialistes appellent tourisme culturel. Plus généralement, on compte de nombreuses manifestations culturelles qui ont lieu périodiquement dans le pays, chacune ayant sa particularité et ses originalités. En première position, vient le Festival Panafricain du Cinéma et de la Télévision de Ouagadougou, qui est né en 1969, à Ouagadougou, à l'initiative de quelques cinéphiles passionnés.

    Ensuite, le Salon international de l'Artisanat de Ouagadougou, ou SIAO, dont la première édition du SIAO s'est tenue, du 20 au 27 février 1988. Depuis lors, la manifestation a connu un engouement de plus en plus croissant de la part des artisans.

    Puis, la Semaine Nationale de la Culture qui se tient tous les deux ans à Bobo-Dioulasso en alternance avec le Fespaco. On peut également mentionner le Salon International du Tourisme et de l'Hôtellerie de Ouagadougou (SITHO), et la Foire Internationale du Livre de Ouagadougou.
     

    Invités :
    - Jean-Claude Dioma, ministre burkinabè de la Culture et du Tourisme
    - Ardjouma Soma, délégué général du Fespaco.
     

    Production : Sayouba Traoré
    Réalisation : Ewa Moszynski.

     


    Sur le même sujet

    • 24e Fespaco / Cinéma / Afrique / Burkina Faso

      Retour sur le 24e Fespaco où la révolution était dans la salle

      En savoir plus

    • 24e Fespaco / Cinéma / Afrique / Burkina

      Fespaco: les films burkinabè, la surprise du cinéma africain

      En savoir plus

    • Le coq chante

      Le Salon International de l’Artisanat du Cameroun ou SIARC 2014

      En savoir plus

    • Le coq chante

      Le Salon International du Tourisme de Dakar

      En savoir plus

    Prochaine émission

    La cinquième nuit du Faso Danfani à Noisy-le-Sec

    La cinquième nuit du Faso Danfani à Noisy-le-Sec
    Le Faso Danfani est une étoffe emblématique du Burkina Faso. Comme le Bogolan au Mali, ou autre type de tissu dans d’autres pays. Souvent cité parmi les 25 pays les moins avancés, le Burkina Faso a fait le choix d'un développement économique fondé sur (…)
    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.