GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 12 Juin
Jeudi 13 Juin
Vendredi 14 Juin
Samedi 15 Juin
Aujourd'hui
Lundi 17 Juin
Mardi 18 Juin
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.

    Louis Aliot: en France, «les électeurs, eux, ils veulent que l’on parle du fond»

    Louis Aliot. RFI

    Le premier tour des élections départementales a eu lieu dimanche 22 mars. Le Front national fait un très bon score aux élections départementales, un petit peu plus de 25%, 25,4% exactement, mais n’est pas en tête. Est-ce que ce n’est pas une déception pour le Front national ? Frédéric Rivière reçoit Louis Aliot, eurodéputé et vice-président du Front national. Il commente les résultats du premier tour des élections départementales.

    « Quand on regarde le nombre de voix, nous sommes la première force politique en France, puisque l’UMP a deux alliés, l’UDI et le Modem. Et que c’est cette alliance électorale qui est en tête. Mais, en tant que formation politique, quand vous regardez les chiffres au ministère de l’Intérieur, c’est bien le Front national qui est en tête, et qui plus est, c’est la seule formation qui a réuni par rapport aux européennes 390 000 voix supplémentaires, alors que l’UMP plus l’UDI en ont perdu. »



    Sur le même sujet

    • Invité France

      Elections départementales : l'ancrage territorial du Front national

      En savoir plus

    • Décryptage

      Elections départementales : à droite toute?

      En savoir plus

    • Invité du matin

      Spéciale élections départementales (Premier tour)

      En savoir plus

    Prochaine émission

    Nicolas Bay: «Il faut s’attaquer au grand gisement d’économie qu’est l’immigration»

    Nicolas Bay: «Il faut s’attaquer au grand gisement d’économie qu’est l’immigration»
    Nicolas Bay, député européen, vice-président du groupe Identité et démocratie au Parlement européen était ce vendredi 14 juin, l'Invité du matin de RFI. Il répond aux questions de Frédéric Rivière.
    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.