GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 14 Septembre
Dimanche 15 Septembre
Lundi 16 Septembre
Mardi 17 Septembre
Aujourd'hui
Jeudi 19 Septembre
Vendredi 20 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.

    La France, une cible de choix pour les cybercriminels

    La France fait partie de cinq pays les plus atteints par la cybercriminalité. REUTERS/Kacper Pempel/Files

    La France est devenue l'année dernière une cible de choix pour les cybercriminels. C'est l'une des conclusions du rapport annuel M’Trends 2015, publié par la société Mandiant.

    En 2014, la France a eu le triste privilège d’entrer dans le club des cinq pays les plus touchés par la cybercriminalité, aux côtés de la Chine, des Etats-Unis, de la Russie et de la Corée du Sud. Cette délinquance, qui concerne aussi bien l'espionnage que le détournement d'argent, prospère dans les pays où l’appareil militaire est développé. La Corée du Sud, l'un des pays les plus informatisés au monde, pâtit quant à elle de sa longueur d'avance en matière d'équipement numérique.

    La cybercriminalité est une plaie mondiale pour les entreprises. Toutes les trois minutes se produit un acte de malveillance informatique. Chaque année les entreprises dépensent 20 milliards de dollars pour se prémunir contre ce nouveau risque. C'est ce qui fait le miel des sociétés comme Mandiant. Cette entreprise qui propose des solutions préventives a été rachetée par l'américain FireEye, l'un des éditeurs de logiciels en pointe dans la lutte contre les cyberattaques.

    La grande distribution est l'un des secteurs les plus exposés

    C'est particulièrement vrai en France où le commerce en ligne a explosé, notamment dans le secteur du luxe très prisé par les assaillants. 80 % des attaques passent par le phishing, une technique éprouvée qui consiste à dérober des adresses mail et à s'introduire masqué dans le système d'une entreprise.

    Les assauts contre les sociétés françaises émanent de serveurs domiciliés essentiellement aux Etats-Unis, en Russie, en Ukraine et en Algérie. Une géographie toute relative car elle ne nous renseigne pas sur la nationalité des délinquants. Selon un spécialiste de la sécurité, les pirates du net sont facilement identifiables sur Twitter ou les autres réseaux où ils échangent et se vantent de leurs exploits. Ils n'ont pas vraiment besoin de se cacher, car jusqu'à peu, il n'y avait pas de réglementation supranationale contre cette forme de criminalité.

    Les Etats-Unis viennent de mettre en place des mesures de rétorsion financière

    Depuis le premier avril, le Trésor est autorisé à geler les avoirs des personnes coupables de cybercriminalité, que leur argent soit ou non domicilié sur le sol américain. Des sanctions diplomatiques peuvent aussi être envisagées par les autorités américaines. Barack Obama a justifié ce décret en évoquant le piratage des studios de Sony attribué à la Corée du Nord.

    Difficile de faire le tri entre les groupes nuisibles à la solde d'un Etat ou d'une cause et les délinquants ordinaires motivés par l'appât du gain, car ils utilisent de plus en plus des modes opératoires similaires. Le plus dur pour les entreprises est encore de réaliser qu'elles sont attaquées. Deux fois sur trois elles sont prévenues par des sources externes, enquêteurs de police ou client, quand il est déjà bien tard. En moyenne les attaquants restent 205 jours sur un réseau avant d'être repérés.


    Sur le même sujet

    • Reportage France

      Le monde économique face à la cybercriminalité

      En savoir plus

    • Reportage France

      Le marché de la cybercriminalité

      En savoir plus

    • Internet

      Cybercriminalité: le phénomène des arnaqueurs «brouteurs» en expansion

      En savoir plus

    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.