GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 19 Mai
Lundi 20 Mai
Mardi 21 Mai
Mercredi 22 Mai
Aujourd'hui
Vendredi 24 Mai
Samedi 25 Mai
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos

    La Chine premier importateur de pétrole, devant les Etats-Unis

    Raffinerie de pétrole à Jingmen dans la province de Hubei, au centre de la Chine. (Photo : Reuters)

    Au mois d’avril, la Chine est devenue le premier importateur de pétrole, devant les Etats-Unis.

    7,4 millions de barils par jour pour la Chine, contre 7,2 millions de barils achetés par les Etats-Unis en avril. C’est une légère différence, et pourtant les spécialistes évoquent déjà un changement historique. Même si les importations de pétrole brut des Etats-Unis pourraient reprendre la première place, dans le courant de l’année.

    Quelles sont les raisons qui expliquent ce basculement ? Tout d’abord, le brut est moitié moins cher qu'il y a six mois, alors Pékin en profite pour remplir ses réserves avec des achats record de pétrole. Ensuite, la demande chinoise ne cesse d’augmenter : charbon, minerai de fer et pour la plupart des métaux, Pékin est dans le groupe de tête pour la quasi-totalité des matières premières. Enfin, le recours aux gaz de schiste a réduit les importations américaines.

    Il y a encore dix ans, les Etats-Unis importaient plus de 10 millions de barils par jour quand la Chine en importait, elle, autour d'un million. Une évolution qui va avoir une influence sur le négoce du pétrole, et donc sur les marchés mondiaux. Traditionnellement, le marché du brut est dominé, côté achat, par les Etats-Unis et, côté vente, par l’Arabie saoudite.

    Ce dialogue pourrait voler en éclats avec l’arrivée de négociants chinois de plus en plus actifs. On pense notamment à China Oil et Unipec, les filiales respectives des deux principales compagnies pétrolière publiques, PetroChina et Sinopec, qui s'occupent d'acheter et de vendre du pétrole. Lentement mais sûrement, la Chine pourrait devenir un faiseur de prix sur le marché du pétrole. 


    Sur le même sujet

    • Chronique des Matières Premières

      Raffinage et négoce limitent les pertes des compagnies pétrolières

      En savoir plus

    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.