GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 13 Décembre
Vendredi 14 Décembre
Samedi 15 Décembre
Dimanche 16 Décembre
Aujourd'hui
Mardi 18 Décembre
Mercredi 19 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Le Canada cherche à annuler un contrat d'armement de 15 milliards de dollars avec Riyad (Justin Trudeau)
    • Brexit: des «dégâts irréparables» en cas de second référendum, prévient Theresa May
    • Japon: une explosion dans un restaurant fait 42 blessés dans le nord du pays (autorités locales)
    • Conso: la quasi-totalité des poissons présents sur les étals des grandes surfaces ne sont pas issus de la pêche durable (UFC-Que Choisir)

    A la Une: la mobilisation se poursuit au Burundi

    © AFP/Pius Utomi Ekpei

    15e jour de manifestation ce mercredi contre le président Nkurunziza et sa volonté de briguer un troisième mandat. Avec encore une fois, les femmes à la pointe de la mobilisation, relève le site internet de l’hebdomadaire Iwacu. « Rendez-vous est pris pour ce mercredi 13 mai. Elles vont protester une nouvelle fois contre l’assassinat de leurs enfants, de leurs maris et les emprisonnements. Les femmes se rassembleront dans les jardins de la cathédrale Regina Mundi. Les femmes qui sont les seules, constate Iwacu, à avoir manifesté en plein centre-ville de Bujumbura, sans casse. »

    Justement, sur la plateforme de blogueurs Yaga Burundi, on peut lire les conseils d’un psychologue burundais, des conseils qui s’adressent aux manifestants : « quand une cause est noble et attire autant de sympathie, écrit-il, les méthodes doivent être identiques : justes et sympathiques. Évitez par tous les moyens de recourir à l’usage de la force. Ne faites surtout pas ce que tout le monde reproche aux Imbonerakure, les milices du pouvoir. (…) Profitez de chaque occasion qui vous est offerte pour expliquer et justifier le mouvement, et mobiliser le plus de monde possible. Mais ne bloquez pas le fonctionnement de toute une ville pour gagner votre lutte. Gagnez plutôt par la persuasion. Profitez de chaque occasion pour expliquer le besoin de changement. Partout où vous êtes (…) »

    Un sommet pour rien ?

    Alors, l’attention ce mercredi se focalisera sur Bujumbura mais aussi sur Dar-es-Salam en Tanzanie, où va s’ouvrir le sommet extraordinaire de la Communauté économique des Etats de l’Afrique centrale consacré au Burundi.

    Pour Le Pays au Burkina, rien n’y fera, pas même ce sommet : « Pierre Nkurunziza a déjà parcouru une grande partie du chemin qui doit le conduire vraisemblablement vers un 3e mandat à la tête du Burundi. Il donne l’impression de vouloir mettre tout le monde devant le fait accompli. (…) Il poursuit, imperturbable, sa marche obstinée et folle vers la confiscation du pouvoir. »

    Le quotidien Aujourd’hui, toujours à Ouaga, pousse l’analyse : « face à l’escalade que peut apporter un tel sommet ? Quel discours ce raout tanzanien peut-il offrir au peuple Burundais qui ne veut pas de ce mandat de trop ? A vrai dire, l’impression qui se dégage est qu’il ya comme un parfum d’échec qui fuite de Tanzanie. Le tableau de bord politico-social du Burundi est le suivant : un président qui veut s’offrir une rallonge, laquelle jure avec la loi fondamentale de son pays, et en face, son peuple qui dit que l’ère des pouvoirs à durée indéterminée est révolue. Un sommet externalisé peut-il résoudre une telle équation dont la solution évidente se trouve à Bujumbura ? Ce sommet de Dar-es-Salam, conclut Aujourd’hui, est comme l’homme qui ferme sa porte après l’entrée du fantôme dans sa demeure pour l’empêcher d’y être. L’échec est certain. »

    Un report du scrutin ?

    En fait, avance le site d’information guinéen Ledjely.com , un « report du scrutin du 26 juin est très probablement le meilleur résultat auquel pourrait aboutir le sommet de ce mercredi. Préconisé par l’Union Africaine et par d’autres instances au niveau international, un tel report laisserait un peu plus de temps à d’éventuelles négociations entre le camp du président Pierre Nkurunziza et ses opposants. Même s’il est à reconnaître qu’entre les protagonistes de la crise burundaise, les perspectives d’une solution consensuelle sont plutôt minces, pointe Ledjely.com. En effet, les positions restent trop tranchées. Le président burundais est sourd à tout appel dont l’objectif est de le persuader de renoncer au mandat de trop. En face, l’opposition et la société civile jurent qu’il n’est pas question que Nkurunziza, même au prix d’une répression qui a fait plusieurs victimes, obtienne un nouveau bail. »

    Autre fait important, relève encore Ledjely.com, « le Rwandais Paul Kagamé et le Congolais Joseph Kabila qui seront présents à Dar-es-Salam, seront surtout intéressés de savoir si le précédent burkinabè fera tâche du côté de Bujumbura. Caressant, eux-mêmes, le rêve de faire sauter le verrou constitutionnel pour ne pas aller à la retraite, ils prieraient presque pour que Nkurunziza triomphe de ses adversaires. Une telle issue serait en effet de nature à les encourager à poursuivre dans la même dynamique. »
    Pour toutes ces raisons, conclut le site guinéen, « la montagne pourrait donc n’accoucher que d’une minuscule souris. »

    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.