GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 15 Juillet
Mardi 16 Juillet
Mercredi 17 Juillet
Jeudi 18 Juillet
Aujourd'hui
Samedi 20 Juillet
Dimanche 21 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Pétrolier «confisqué»: Washington dénonce la «surenchère de la violence» de l'Iran
    • Iran: les Gardiens de la révolution disent avoir «confisqué» un tanker britannique
    • Tensions entre Séoul et Tokyo: Trump se dit prêt à aider
    • Drone iranien: «Aucun doute, nous l'avons abattu» (Trump)
    • Tour de France 2019: Alaphilippe remporte le contre-la-montre et conforte son maillot jaune
    • Kosovo: le Premier ministre, accusé de crimes de guerre, annonce sa démission

    Tunisie: le groupe EI «tire profit du dysfonctionnement de la sécurité»

    Des habitants se sont rassemblés pour honorer la mémoire des victimes de l'attentat qui a fait 38 morts à Sousse, le 27 juin 2015. REUTERS/Zohra Bensemra

    La Tunisie fait face à une série d'attentats sans précédent. Après l'attentat du musée du Bardo en mars, c'est la plage de Sousse qui a été visée par l'Etat islamique vendredi 26 juin. En tout, une soixantaine de touristes tués en trois mois dans ces deux attaques à la kalachnikov. La Tunisie est aujourd'hui le premier pourvoyeur de jihadistes avec 3 000 de ses ressortissants au combat en Syrie et en Irak, mais aussi plusieurs centaines en Libye. Alors, comment le pays en est-il arrivé là ? Pour y répondre, Mickaël Ayari, chercheur de l'International Crisis Group, qui travaille en Tunisie depuis de nombreuses années, est notre invité.

    « L'[organisation] Etat islamique tire profit du dysfonctionnement de la sécurité. Ils tirent profit, non pas de l'absence de sécurité, mais du dysfonctionnement : brutalité de la police, augmentation du sentiment d'injustice, le sentiment d'être racketté par les autorités, par la police surtout dans les régions frontalières, la dureté de la vie par rapport à l'inflation... »


    Sur le même sujet

    • Tunisie

      Tunisie: recueillement sur les lieux de l’attentat de Sousse

      En savoir plus

    • Royaume-Uni/Tunisie

      Attentat en Tunisie: le bilan des victimes britanniques s'alourdit

      En savoir plus

    • Tunisie

      Tunisie: l'entourage du terroriste de Sousse dans l'incompréhension

      En savoir plus

    • Tunisie / Terrorisme

      A l'hôpital de Sousse, le traumatisme des blessés de l'attentat

      En savoir plus

    • Tunisie / Terrorisme

      Conseil national de sécurité en Tunisie après l'attentat de Sousse

      En savoir plus

    Prochaine émission

    Philippe Njaboué, chef de projet de l'association Alternative Cote d'Ivoire

    Philippe Njaboué, chef de projet de l'association Alternative Cote d'Ivoire
    La Côte d'Ivoire est l'un des pays africains où les homosexuels peuvent être aussi victimes de discrimination et de violences. Pour lutter contre cette stigmatisation, un travail de sensibilisation est mené. Notamment par l'association Alternative Côte (…)
    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.