GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 16 Septembre
Mardi 17 Septembre
Mercredi 18 Septembre
Jeudi 19 Septembre
Aujourd'hui
Samedi 21 Septembre
Dimanche 22 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Cuba dénonce l'«expulsion injustifiée» par Washington de deux de ses diplomates (ministre des Affaires étrangères)
    • Washington expulse deux diplomates cubains à l'ONU accusés d'atteinte à la sécurité nationale (département d'Etat)
    • Justin Trudeau considère «totalement inacceptable» de s'être grimé en Noir
    • La compagnie française XL Airways en cessation de paiements, demande son placement en redressement judiciaire (communiqué)
    • Décès de l'acteur français Charles Gérard, second rôle fétiche de Lelouch et grand ami de Jean-Paul Belmondo

    Une table ronde pour l’eau et l’assainissement en Afrique Centrale

    Désiré Armand Ndemazagoa-Backotta, chef de service Energie et Eau de la CEEAC. RFI/Sayouba Traoré

    La question de l’eau est un enjeu majeur pour le développement des économies nationales et pour l’épanouissement socio-économique des familles. On mesure plus sûrement l’importance de cette eau quand elle se fait rare. Pour le cas de la sous-région Afrique Centrale, concernant la question de l’eau et l’assainissement, les spécialistes disent que c’est une terre de paradoxes.

    La sous-région est dotée de 17 grands fleuves, 16 lacs majeurs, 17 systèmes aquifères, 15 zones humides. La disponibilité des ressources en eau par habitant est très élevée avec 26.355 m3/an, alors que les moyennes pour l’Afrique sont de 5.720 et le monde 7.600 m3/hab./an. Face à cette réalité de géographie physique, il y a d’autres chiffres parlants. L’accès des populations aux services d’eau et d’assainissement demeure faible (47% pour l’eau potable et 37% pour les installations sanitaires améliorées). Avec un taux de prélèvement de 0,14% contre une moyenne continentale de 5,5%, les ressources en eau restent très peu valorisées et peu utilisées, en raison des faibles capacités de mobilisation des ressources en eau. On comprend donc que les autorités nationales et les organisations supranationales se mobilisent autour de cette question vitale.

    L’acteur majeur ici, c’est la Communauté Economique des Etats de l’Afrique Centrale. Elle s’étend sur 6,6 millions de km², compte 153,8 millions d’habitants et aujourd’hui 11 Etats membres, c’est le principal organisme d’intégration de l’Afrique Equatoriale. Et c’est dans ce cadre qu’a été conçu un plan d’action régional appelé Politique Régionale de l’Eau. Parmi les instruments de cette politique régionale de l’eau, figure le Plan d’Action Régional de Gestion Intégrée des Ressources en Eau de l’Afrique Centrale (PARGIRE - AC). En ces matières l’actualité politique à l’intérieur des Etats, la diplomatie internationale, et les questions purement techniques s’entremêlent.

    Pour mettre au point ce Plan d’Action Régional de Gestion Intégrée des Ressources en Eau en Afrique Centrale (PARGIRE-AC), le secrétariat général de la CEEAC a sollicité et obtenu l’appui de la Banque Africaine de Développement (BAD), dans le cadre de la Facilité Africaine de l’Eau (FAE). L’horizon temporel, c’est l’horizon 2025. Et ce plan d’action vise quatre objectifs majeurs : entre autres il s’agit d’améliorer la connaissance des ressources en eau par la mise en place d’un système d’information commun ; une meilleure exploitation par les populations ; et la préservation de la ressource et des écosystèmes aquatiques.

    Invités :
    - Ongouori Ngoubili Félicité, ambassadeur de la République Gabonaise au Royaume de Belgique, de l’Union Européenne
    - Clotilde Nizigama, secrétaire générale adjointe de la CEEAC
    - Désiré Armand Ndemazagoa-Backotta, chef de service Energie et Eau de la CEEAC
    - Jean-Michel Ossété, coordonnateur par intérim de la Facilité africaine de l’eau de la Banque Africaine de Développement.


    Production
    : Sayouba Traoré
    Réalisation : Ewa Moszynski

     


    Sur le même sujet

    • Sénégal

      Environnement : rideau sur le deuxième Forum sur l'eau et l'assainissement à Dakar

      En savoir plus

    • Afrique / Environnement

      Les Etats africains appelés à investir massivement dans l'eau et l'assainissement

      En savoir plus

    Prochaine émission

    Le programme H2020 de l’Union européenne sur le bien-être animal

    Le programme H2020 de l’Union européenne sur le bien-être animal
      
    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.