GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 18 Août
Lundi 19 Août
Mardi 20 Août
Mercredi 21 Août
Aujourd'hui
Vendredi 23 Août
Samedi 24 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos

    Bouteflika veut «être un président "entier" en affaiblissant la DRS»

    Un policier algérien, lors d'un meeting pro-Bouteflika, ce samedi 12 avril à Alger. REUTERS/Louafi Larbi

    Direction l'Algérie après l'arrestation du général Hassan, ancien patron de la lutte anti-terroriste au sein du puissant département du renseignement et de la sécurité (DRS) dont il avait été limogé fin 2013. Pour en parler, nous recevons Mohamed Baghali, rédacteur en chef du quotidien El Khabar en ligne depuis Alger.

    « On oublie parfois que le président avait dit en 1999, quelques jours après son élection qu’il ne voulait pas être un "trois quarts de président". Après trois mandats (il entame maintenant son quatrième), il a décidé que c’était le moment d’être un président "entier“ en affaiblissant les services secrets algériens, le département renseignement et sécurité (DRS). Il a limogé et mis en retraite tous les cadres emblématiques. Il ne reste que le directeur de ces services.

    Le clan du président ne veut pas avoir la surprise d’être contrarié à la dernière minute par des services secrets très puissants. Il vaut mieux avoir, quand il s’agira de succession, des services secrets affaiblis que des services forts et tout le monde sait que ces mêmes services ont fait Chadli Bendjedid président, ce sont eux qui ont fait Liamine Zéroual président et Bouteflika également. (...) Le clan du président veut rompre avec cette continuité. (...) Ce qui donne sa force au clan présidentiel c'est d’avoir le chef d’état-major avec eux. »


    Sur le même sujet

    • Algérie

      Algérie: arrestation du général Hassan, ancien chef du renseignement

      En savoir plus

    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.