GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 12 Septembre
Vendredi 13 Septembre
Samedi 14 Septembre
Dimanche 15 Septembre
Aujourd'hui
Mardi 17 Septembre
Mercredi 18 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Urgent

    Avec notre envoyée spéciale, notre correspondant, et nos invités, retour sur le scrutin de dimanche et point sur les premières tendances qui semblent se dessiner.

    Dernières infos
    • Les prix du pétrole grimpent de plus de 10% après les attaques contre l'Arabie saoudite

    Matières premières: le paradoxe chinois

    Lundi 24 août 2015, les bourses chinoises ont entraîné les places mondiales dans leur chute. REUTERS/Stringer

    Rentrée difficile pour les matières premières : ces marchés ont vécu un lundi noir la semaine dernière, comme les marchés d'actions, en Chine et sur le reste de la planète. La Chine est désignée comme responsable du trou d'air des matières premières, pourtant, l'Empire du milieu n'en a jamais autant importé que cet été...

    C'est le paradoxe chinois des matières premières. Les marchés se font peur, ils évoquent l'hypothèse d'un atterrissage brutal de l'économie en Chine lorsque paraît la semaine dernière un indice manufacturier plus faible. Les bourses chinoises plongent, puis toutes les bourses d'action de la planète, entraînant vers le bas les cours des matières premières. Pétrole et cuivre se retrouvent à leur plus bas niveau depuis la crise de 2009.

    Pourtant, la Chine n'a jamais autant acheté de matières premières que cet été : par rapport à l'an dernier, elle a importé 7 % de plus de cuivre, 30 % de plus de pétrole, 70 % de plus de caoutchouc, deux fois et demi plus de blé, douze fois plus de maïs. Au total, 21 matières premières ont vu les importations chinoises grimper de plus de 20 % en juillet, par rapport à l'an dernier. Dont 15 produits sur 7 mois.

    « La demande n'a pas baissé et surtout pas en Chine, observe l'économiste Philippe Chalmin. La baisse des prix des matières premières est due à une situation généralisée de surproduction ou de surcapacité. » Des récoltes abondantes dans l'hémisphère Nord et pour les produits du sous-sol, il y a eu trop d'investissements ou de forages décidés lorsque les prix étaient très élevés. La Chine n'est pas responsable des 3 millions de barils par jour d'excédents de pétrole, ni des 100 millions de tonnes d'excédents de minerai de fer.

    Si la Chine est responsable, c'est d'avoir laissé grossir une bulle financière autour de certaines matières, comme le cuivre, dont le tiers était stocké par les entreprises, uniquement pour obtenir des crédits dans les banques chinoises.

    « La chute des prix des matières premières [de la semaine dernière] est très spéculative, reconnait Didier Julienne, expert des métaux. La baisse des prix à long terme est liée à la surproduction. Mais certains producteurs ne vont plus pouvoir produire très longtemps à des prix aussi bas, il y aura des faillites, les volumes vont donc baisser. Les prix pourraient alors commencer à se redresser, peut-être d'ici la fin de l'année. »


    Sur le même sujet

    • Chine

      Les bourses européennes résistent au krach chinois

      En savoir plus

    • Chine

      A Pékin, les petits porteurs chinois au cœur des chutes boursières

      En savoir plus

    • Bourses

      La déroute boursière en Asie se propage au reste du monde

      En savoir plus

    • Finance

      Lundi noir sur les marchés après la chute de la Bourse de Shanghai

      En savoir plus

    • Invité de la mi-journée

      Vent de panique sur les marchés financiers mondiaux

      En savoir plus

    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.