GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 20 Mai
Samedi 21 Mai
Dimanche 22 Mai
Lundi 23 Mai
Aujourd'hui
Mercredi 25 Mai
Jeudi 26 Mai
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Initiative de paix: Netanyahu «essaie de gagner du temps» avec sa contre-proposition (Hamdallah)
    • BNP Paribas fermerait ses structures dans les Iles Caïman (Attac)
    • En Ukraine, sept soldats ukrainiens ont été tués ces dernières 24 heures, le plus lourd bilan en 2016 (officiel)
    • Turquie: le porte-parole du parti AKP devient ministre des Affaires européennes
    • Philippe Martinez (CGT) : Manuel Valls «joue un jeu dangereux» en tentant «d'opposer la CGT aux citoyens»
    • Manuel Valls: «La CGT est dans une impasse»
    • En Iran, l'ayatollah ultraconservateur Ahmad Jannati a été élu chef de l'Assemblée des experts (télévision)
    • Manuel Valls: «Il n'y aura pas de retrait» du projet de loi Travail
    • Blocage des raffineries: «D'autres sites seront libérés», promet Manuel Valls
    • A Hanoï au Vietnam, Barack Obama défend la liberté d'expression, «valeur universelle»
    • Birmanie: au moins onze morts dans un glissement de terrain, plusieurs disparus (autorités locales)

    Laurent Bigot: «Les routes de la drogue sont un enjeu évident»

    Laurent Bigot. Ovidio de Souza/RFI

      Laurent Bigot est l’ancien «Monsieur Afrique de l’Ouest» au Quai d’Orsay. Il dirige aujourd’hui le cabinet de conseil Gaskiya qui veut dire «Vérité» en langue haoussa. Il vient parler ce soir de la bataille pour le contrôle de la localité d’Anefis, au nord du Mali, après les affrontements qui ont eu lieu dans la région de Menaka il y a quelques semaines entre les groupes signataires de l'accord d'Alger le 20 juin 2015. Les événements d’Anefis confirment aux yeux de certains experts qu’un des enjeux sur le terrain est toujours le contrôle des routes empruntées par les trafiquants de drogue et que la signature de l’accord de paix d’Alger n’a rien changé à cela. Laurent Bigot répond aux questions de Marie-Pierre Olphand.

      « Les routes de la drogue sont un enjeu évident. Les questions politiques sont au second plan et les enjeux liés au trafic sont bien plus importants dans la sous-région. C’est ce qui cause toutes ces violences parce que ça génère des sommes et des montants qui sont assez astronomiques. On peut parler de milliards d’euros. Dans des régions aussi pauvres, cela a un impact dévastateur… ».

       


      Sur le même sujet

      • Mali

        Mali: le retrait du Gatia d'Anéfis prendra plusieurs jours

        En savoir plus

      • Mali

        Les mouvements pro-Bamako annoncent un début de retrait d'Anéfis

        En savoir plus

      • Mali

        Mali: à Gao, les discussions semblent progresser sur le cas d'Anéfis

        En savoir plus

      • Mali

        Mali: IBK appelle les miliciens du Gatia à quitter Anéfis

        En savoir plus

      • Mali

        Mali: la ville d'Anéfis au coeur des discussions à Gao

        En savoir plus

      • Mali

        Mali: statu quo sur le départ des groupes armés pro-Bamako de Anéfis

        En savoir plus

      • Revue de presse Afrique

        A la Une: Anéfis zone à risque !

        En savoir plus

      • Mali

        Mali: situation bien embrouillée autour d'Anéfis, l'ONU s'impatiente

        En savoir plus

      • Mali

        Mali: les milices pro-gouvernementales acceptent de quitter Anéfis

        En savoir plus

      1. 1
      2. 2
      3. 3
      4. ...
      5. Suivant >
      6. Dernier >
      Les émissions
      Commentaires
       
      Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.