GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 14 Février
Vendredi 15 Février
Samedi 16 Février
Dimanche 17 Février
Aujourd'hui
Mardi 19 Février
Mercredi 20 Février
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Paris ne voit «aucune raison» de s'opposer à une extradition de «terroristes» réclamés par l'Italie (ministre)
    • Royaume-Uni: sept députés annoncent démissionner du Parti travailliste en raison du Brexit et de l'antisémitisme
    • Les Kurdes syriens souhaitent la mise en place d'une force internationale face à la Turquie (responsable kurde à l'AFP)
    • «Fake news»: Facebook a été qualifié de «gangster numérique» par les parlementaires britanniques
    • Quatre militaires indiens ont été tués dans une fusillade au Cachemire (police)
    • Berlin juge «extrêmement difficile» un rapatriement des jihadistes européens, a déclaré Heiko Maas sur l'ARD

    Chérif Sy: «Je suis le chef de l’Etat intérimaire» du Burkina Faso

    Chérif Sy. Yempabou Ahmed OUOBA / AFP

    Alors que les autorités de la transition le président Michel Kafando, le Premier ministre Isaac Zida et une partie du gouvernement ne sont toujours pas libres de leurs mouvements, le président du Parlement de la transition, lui, s' est exprimé dès hier. Chérif Sy appelait les Burkinabés à résister à ce coup de force. Aujourd’hui, il affirme assumer la présidence par intérim.
     

    « Ce coup d’Etat n’est pas une surprise, je l’ai toujours dit depuis le début de la transition que si cette unité n’était pas dissoute, ces forces seraient déployées ailleurs et que nous aurions des problèmes. Je l’ai répété, ces jours-ci ‘qu’à partir du moment où nous rentrions en ligne droite jusqu’aux élections, il ne reste plus qu’un mois, il était évident qu’à un moment, ils jetteraient leur va tout pour tenter quelque chose et éviter la tenue de ces élections… (…) Je suis investi d’une nouvelle responsabilité car son excellence Michel Kafando étant séquestré le Premier ministre aussi, les membres du gouvernement étant arrêtés, je suis l’autorité aujourd’hui qui est de fait investie par la charte et par la constitution des pouvoirs du chef de l’Etat… ».

     

     

    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.