GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 15 Septembre
Lundi 16 Septembre
Mardi 17 Septembre
Mercredi 18 Septembre
Aujourd'hui
Vendredi 20 Septembre
Samedi 21 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Accident de Fukushima: trois anciens dirigeants de Tepco acquittés par le tribunal
    • Polynésie: saisie de 5,5 kilos de méthamphétamine à l'aéroport de Tahiti (parquet de Papeete)
    • Afghanistan: dix morts lors d'un attentat à la voiture piégée dans le Sud (gouverneur)

    L'Afrique qui avance... L'Afrique qui recule...

    Manifestants hostiles au coup d'Etat des éléments du RSP, le 20 septembre 2015 devant l'hôtel laico, à Ouagadougou, Burkina Faso. RFI / Olivier Rogez

    L’Afrique, terminologie unique, revêt des réalités multiples : Il y a l’Afrique qui avance résolument, celle qui ne cesse de reculer, et celle qui s’enfonce, de plus en plus…

    Anthony Lattier : Dans l’actualité africaine de cette semaine, deux pays : la Centrafrique et le Burkina. La Centrafrique, pour de très mauvaises raisons, comme toujours, est-on tenté de préciser. Une violence récurrente et des affrontements entre musulmans et chrétiens, sur fond de manipulations politiciennes. Le Burkina Faso, de son côté, ne cesse d’impressionner le reste du continent. Ces deux pays illustrent pourtant quelques-unes des réalités d’une seule et même Afrique… Faut-il oser la comparaison ?

    Jean-Baptiste Placca : Elle est tentante, mais ce serait féroce pour les Centrafricains. Tous deux sont des pays enclavés, ce qui constitue un sérieux handicap, pour leurs exportations comme pour leurs importations. La vie des populations n’en est donc que plus pénible, lorsque les politiciens rajoutent leurs mesquineries aux handicaps naturels de leur patrie. Comme lorsque, cette semaine, à Bangui, la violence a repris de plus belle, au point que la présidente Catherine Samba-Panza a dû abréger son séjour à New York, renonçant à prendre la parole devant la 70esession de l’Assemblée générale des Nations unies. Le calme apparent que l’on observait ces dernières semaines en RCA n’était donc qu’un leurre. Et, déjà, certains en déduisent qu’il va probablement falloir reporter à nouveau les élections. Comme si le chaos constituait une rente de situation pour certains…

    Tandis que Catherine Samba Panza repliait son discours pour rentrer à Bangui, Michel Kafando, triomphant, prenait la parole à la tribune des Nations unies, pour célébrer la liberté et la marche vers la démocratie au Burkina.

    Avec beaucoup d’emphase et une assurance qui ferait presque oublier qu’il y a à peine deux semaines, il était prisonnier, aux mains des putschistes du RSP. Ce, à quoi nous assistons au Burkina ressemble fort à des travaux de finition de l’impressionnante insurrection d’octobre 2014. Le RSP, par ce coup d’Etat, a soldé son propre destin.

    Dans le calme, sans aucune agitation, aucun débordement, les Burkinabè ont enterré ce régiment qui planait comme une épée de Damoclès au-dessus de leur démocratie en gestation. Le sol est désormais assaini, pour que germe – éclose – une démocratie que le continent devrait observer avec intérêt.

    Nombre d’Africains admiratifs étaient restés sur leur faim, lorsque, en octobre 2014, ce peuple héroïque a donné l’impression d’être démuni face aux intrigues de certains éléments du RSP qui voulaient jouer sur leur capacité de nuisance supposée pour récupérer une part du pouvoir perdu par leur chef. L’Afrique comprenait mal comment, après avoir échoué à sauver le trône de Blaise Compaoré, ce régiment, tout seul, pouvait faire si peur à ceux-là mêmes qui ont chassé le même Compaoré. Jouant sur la peur de rendre le pays ingouvernable, le RSP s’était ainsi attribué, dans la transition, un rôle que beaucoup ont perçu comme une façon de perpétuer l’influence, sinon de réhabiliter Blaise Compaoré au sein de l’exécutif.

    Les interventions intempestives du RSP dans le fonctionnement de la transition, le chantage permanent, et cette propension à prendre le pays en otage pour des motifs saugrenus faisait du RSP une épine dans le cœur de la démocratie. Il fallait l’extirper. Voilà qui est fait.

    Est-ce le stoïcisme avec lequel ce peuple, pendant vingt-sept ans, a subi le régime Compaoré qui a laissé croire qu’il pouvait avoir perdu de sa détermination, sinon de son courage ?

    Au contraire, ces derniers jours ont montré à quel point ce peuple est maître de son destin. Il a refusé avec fermeté les solutions approximatives qui pouvaient lui être proposées de l’extérieur. Il a fait échec au coup d’Etat, alors que les bonnes volontés venues du voisinage lui suggéraient de coexister avec les maîtres-chanteurs. Quel contraste avec les Centrafricains, qui n’en finissent pas de reprocher à la communauté internationale son incapacité à trouver des solutions à la crise dans laquelle eux-mêmes ont plongé leur pays !

    Puis, alors que beaucoup pensaient que les Burkinabè en avaient suffisamment obtenu avec le rétablissement du gouvernement de transition, ce peuple, avec le soutien de la partie saine de son armée nationale, a choisi d’en finir une fois pour toutes avec le RSP. Travail parfait. Finition d’orfèvre. Afin que, jamais plus aucune entité outrageusement armée ne vienne menacer ce que ce peuple chérit par-dessus tout : la liberté.


    Sur le même sujet

    • Burkina Faso

      Burkina Faso: grand nettoyage au camp de l’ex-RSP

      En savoir plus

    • Décryptage

      Burkina Faso : quels défis après l’assaut contre le RSP et le retour de la transition ?

      En savoir plus

    • Appels sur l'actualité

      1. Vos questions d'actualité et Burkina Faso : la fin du RSP

      En savoir plus

    • Burkina Faso

      Burkina Faso: l’assaut contre l'ex-RSP est fini, le bilan est inconnu

      En savoir plus

    • Burkina Faso

      Burkina Faso: le bras de fer se durcit avec l'ex-RSP

      En savoir plus

    • Revue de presse Afrique

      A la Une: le RSP fait de la résistance

      En savoir plus

    • Burkina Faso

      Burkina Faso: le RSP «refuse» de poursuivre son désarmement

      En savoir plus

    • Burkina Faso

      Burkina Faso: le désarmement du RSP avance au compte-goutte

      En savoir plus

    • Burkina Faso

      Un accord d’apaisement signé entre le RSP et les loyalistes au Burkina

      En savoir plus

    • Invité Afrique

      Michel Kafando: la dissolution du RSP n’est «pas la bonne solution»

      En savoir plus

    • Centrafrique

      RCA: Catherine Samba-Panza attendue devant le CNT

      En savoir plus

    • RCA

      RCA: Catherine Samba-Panza persiste et signe

      En savoir plus

    • Centrafrique / Rwanda

      Pour la présidente centrafricaine: «le génocide guette son pays»

      En savoir plus

    • D'un côté le meilleur, le grotesque et le pire de l'autre

      D'un côté le meilleur, le grotesque et le pire de l'autre

      Il n’existe pas de virus africain de la contestation systématique des résultats électoraux. Il suffit d'un minimum de transparence et de crédibilité pour que le verdict …

    • L’interminable gestion de monsieur Hayatou à la tête de la CAF

      L’interminable gestion de monsieur Hayatou à la tête de la CAF

      Trônant, depuis trois décennies à la tête de la Confédération africaine de football (CAF), ce Camerounais a si peu songé à la relève qu’il brigue à nouveau sa propre …

    • Littérature: Cheikh Hamidou Kane et la démocratie en Afrique

      Littérature: Cheikh Hamidou Kane et la démocratie en Afrique

      Pour le dernier exercice de cette année 2016 nous devions parler avec Jean-Baptiste Placca des pays qui portent les espérances du continent en matière de démocratie et …

    • AfricSearch, une belle idée

      AfricSearch, une belle idée

      Ce jeudi 15 septembre, à Abidjan, AfricSearch, cabinet de recrutement et de conseil en ressources humaines, a célébré le vingtième anniversaire de sa création. L’événement, …

    • Le tigre ne parle pas de sa tigritude

      Le tigre ne parle pas de sa tigritude

      Paris, Bamako… ces capitales, dévastées par les jihadistes, mettent à mal le slogan« islam = religion de paix ».

    • Guinée: retour à la case départ

      Guinée: retour à la case départ

      La victoire du président guinéen sortant est quelque peu dépréciée par les réserves des observateurs. Pire, elle ne résout rien, quant au climat politique, plus tendu …

    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.