GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 14 Novembre
Vendredi 15 Novembre
Samedi 16 Novembre
Dimanche 17 Novembre
Aujourd'hui
Mardi 19 Novembre
Mercredi 20 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Hong Kong: grand incendie à l'entrée du campus où se trouvent les manifestants (AFP)
    • Foot/Euro-2020: les Bleus, vainqueurs en Albanie (2-0), terminent en tête de leur groupe
    • Éliminatoires CAN 2021 : le Gabon s’impose à domicile face à l’Angola lors de la deuxième journée (2-1)
    • Iran: la Maison Blanche condamne l'utilisation de la force contre les manifestants

    Minusca: la situation sécuritaire est «extrêmement sensible»

    Le Gabonais Parfait Onanga-Anyanga a été nommé à la tête de la Minusca après la démission du Sénégalais Babacar Gaye. UN Photo/Loey Felipe

    Plus d'une soixantaine de tués, 37 000 déplacés supplémentaires à Bangui, dernier bilan des violences qui ont embrasé la capitale centrafricaine il y a quelques jours et qui ont bouleversé un certain nombre de choses. La situation humanitaire s'est considérablement dégradée. L'agenda politique est perturbé. Face à cela, quelle est l'analyse du patron de la Minusca ? Comment répond-il aux critiques qui se sont fait entendre contre les casques bleus ? Pour en parler, Parfait Onanga-Anyanga est l’invité de Pierre Pinto.

    « C’est une incompréhension de la réalité sur le terrain. Les violences intercommunautaires qui ont éclaté le 26 septembre ont pris pratiquement par surprise l’ensemble de la communauté centrafricaine mais aussi l’ensemble des partenaires de ce pays. Notre réponse se fait précise, forte, et je crois, en même temps que nous déplorons le nombre extrêmement important, 61 morts et près de 300 blessés, la question qui peut se poser c’est qu’en serait-il si la Minusca et ses partenaires, Sangaris mais aussi, il faut le souligner, les forces de sécurité intérieures centrafricaines, n’avaient pas été à pied d’œuvre pour tenter d’arrêter cette folie ? »


    Sur le même sujet

    • RCA

      RCA: affrontements meurtriers à Bangui

      En savoir plus

    • Centrafrique

      Violences à Bangui: le couvre-feu rétabli

      En savoir plus

    • RCA

      RCA: les autorités tentent d'endiguer la flambée de violence à Bangui

      En savoir plus

    • RCA

      RCA: violences et manifestations déchirent Bangui

      En savoir plus

    • République centrafricaine

      RCA: après cinq jours de violences à Bangui, RFI fait le point

      En savoir plus

    • République centrafricaine

      RCA: le Premier ministre veut renforcer la sécurité à Bangui

      En savoir plus

    • RCA

      RCA: un rassemblement pour la paix organisé au PK5 à Bangui

      En savoir plus

    • Invité Afrique

      Parfait Onanga-Anyanga: en RCA, «protéger les civils est sacré»

      En savoir plus

    • RCA

      ONU: le Gabonais Parfait Onanga-Anyanga, du Burundi à la Centrafrique

      En savoir plus

    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.