GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 16 Octobre
Jeudi 17 Octobre
Vendredi 18 Octobre
Samedi 19 Octobre
Aujourd'hui
Lundi 21 Octobre
Mardi 22 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos

    Les multinationales de l'huile de palme plus «vertes» que le gouvernement indonésien

    Une plantation d'huile de palme à Jambi en Indonésie. Cifor

    Les grandes compagnies qui produisent de l'huile de palme en Indonésie se sont engagées à lutter contre la déforestation, mais elles n'ont pas le soutien des autorités de Djakarta ni des autorités locales.

    Les multinationales de l'huile de palme sont désormais plus « vertes » que le gouvernement indonésien. Les grandes compagnies d'huile de palme, qu'elles soient asiatiques - Golden Agri, Wilmar, Asian Agri - ou américaines comme Cargill, commercialisent 80 % de l'huile de palme indonésienne. Elles se sont engagées à mettre totalement fin à la déforestation causée par l'extension des plantations d'ici 2030, sous la pression des ONG environnementales occidentales et, de plus en plus, asiatiques.

    Les pays riverains de l'Indonésie sont les premiers asphyxiés par les feux de forêts de l'archipel qui ont pris des proportions telles cette année que l'on doit porter des masques sur les plages thaïlandaises. Alors les grands de l'huile de palme refusent désormais de s'approvisionner auprès des fournisseurs qui continuent à déforester et qui sont souvent de plus petits planteurs indonésiens. Les multinationales utilisent même une partie de leurs concessions pour les convertir en territoires de forêt préservée. Une perte de revenus et d'emplois dans les plantations qui fait grincer les dents des autorités indonésiennes.

    La province de Bornéo a retiré une concession à Golden Agri parce que la compagnie avait décidé de ne pas l'exploiter. De même le gouvernement central à Djakarta fait de la résistance face à l'initiative écolo des multinationales : le président Widodo leur a demandé de continuer à s'approvisionner auprès des petites plantations.

    Réduire la pauvreté, c'est la priorité de l'exécutif indonésien, alors que la croissance économique ralentit. Les géants de l'huile de palme, le PDG de Cargill en tête, lui rétorquent qu'ils n'arriveront à rien sans la collaboration des autorités. Et que l'huile indonésienne risque bien d'être peu à peu délaissée au profit de l'huile de palme d'Amérique latine ou d'Afrique, si son exploitation n'entraîne pas les mêmes ravages, ce à quoi le gouvernement du Ghana vient très opportunément de s'engager.


    Sur le même sujet

    • Chronique des Matières Premières

      Les incendies indonésiens réveillent les cours de l'huile de palme

      En savoir plus

    • Afrique Économie

      Congo: première usine de production de margarine et d'huile de palme

      En savoir plus

    • Chronique des Matières Premières

      Wilmar joue la transparence sur ses ressources en huile de palme

      En savoir plus

    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.