GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 12 Décembre
Mercredi 13 Décembre
Jeudi 14 Décembre
Vendredi 15 Décembre
Aujourd'hui
Dimanche 17 Décembre
Lundi 18 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Autriche: l'Intérieur, la Défense et la diplomatie à l'extrême droite (Strache)
    • Les Saoudiennes pourront également conduire des motos et des camions à compter de juin 2018 (autorités)

    Le journal de la COP21 du vendredi 11 décembre

    A la COP21, l’accord devrait être le fruit d’un savant panachage entre points contraignants et non contraignants. REUTERS/Stephane Mahe

    François Hollande l’a dit et répété : cet accord doit être contraignant. Ce qui a, avant même le début de la Cop, posé problème avec les Etats-Unis, le secrétaire d’Etat John Kerry affirmant qu’il n’y aurait pas d’objectif juridiquement contraignant pour les réductions des émissions de gaz à effet de serre ; et puis que de toute façon cet accord ne serait pas un traité. En fait en disant cela John Kerry rappelait juste que les traités, les accords internationaux signés par la Maison Blanche devaient obligatoirement passer par le Sénat à majorité républicaine et donc opposé à des législations sur le sujet. C’est parce qu’il prévoyait des sanctions que les Etats-Unis, le deuxième émetteur de gaz à effet de serre du monde, n’avaient pas signé le protocole de Kyoto en 1997, ce qui a précipité son échec. Alors comment faire pour que les Etats-Unis ratifient quand même le nouvel accord ?

    L’abécédaire de la COP se termine sur un A, comme Accord contraignant

    L’idée c’est que les pays ne s’engagent pas à atteindre des objectifs obligatoires, mais à « mettre en œuvre des politiques » pour les atteindre. La contrainte, ce serait l’obligation de transparence, avec une réunion, par exemple tous les cinq ans, pour faire le point et revoir les objectifs à la hausse. Lors de son passage à Paris, Barack Obama s’était dit pour.
     
    L’accord devrait donc être le fruit d’un savant panachage entre points contraignants et non contraignants. En espérant évidemment qu’en tentant de devenir universel, c’est à dire accepté par tous comme le veut aussi François Hollande, il n’en devienne pas pour autant singulièrement creux.
     
    Un accord creux pour beaucoup d’ONG c’est un accord où la question des droits de l’homme ne figure pas en bonne place.
     
    Dans la dernière version en date de l’accord rendue hier soir les droits de l’homme ne figurent plus dans le corps du texte mais dans l’introduction, qui elle n’est pas contraignante. Pourtant la journée thématique de jeudi au Bourget était justement consacrée aux droits de l’homme et aux droits des populations indigènes. Reportage Stéphane Lagarde.
     
    Debout pour les droits de l’homme, une trentaine de militants en T-shirts blancs et des slogans dans les allées du Bourget… mais aussi des débats, des conférences organisé par les ONG. Le changement climatique est la plus grande injustice d’aujourd’hui explique Fanny Petitbon, de l’organisation Care : « Le changement climatique impacte les droits humains, la sécurité alimentaire. Le changement climatique en fait empêche de réduire la pauvreté… »
     
    La société civile milite pour qu’il soit fait référence aux droits de l’homme non pas dans le préambule, mais au cœur du texte lui-même pour qu’ils aient une valeur opérative, que les populations affectés puissent porter plainte en cas de non-respect de l’accord de Paris par les Etats. Emilie Johane, responsable du plaidoyer chez Caritas France : « On négocie le texte de l’accord, même si on a un brouillon de plus en plus abouti. Donc on exige qu’il soit vraiment dans la partie où légalement ce sera un outil pour s’assurer qu’il aura une cohérence ».
     
    Une cohérence entre politiques environnementales et droits de l’homme… Véronique Fayet est présidente du secours catholique : « Il faut qu’il y ait une cohérence entre ce que dit la FAO, par exemple : il ne faut plus qu’il y ait de gens qui meurent de faim dans le monde ».
     
    Les 195 Etats présents à la COP21 rappellent les ONG sont tous signataires de convention sur les droits humains.
     
    La faim dans le monde augmente avec le changement climatique. Mais pour manger, ça n’est pas nouveau, l’homme contribue à ce changement climatique…
     
    Avec les forêts du bassin du Congo qui sont ce qu’on appelle un « puits de carbone », elles absorbent en moyenne 500 millions de tonnes de dioxyde de carbone par an. Sauf que pour cultiver, les agriculteurs coupent ces arbres. Direction le village de Tayap dans le sud-ouest du Cameroun, avec Adeline Flore Ngo-Samnick, la directrice générale de l’initiative « Les vergers de Tayap », au micro de Linus Lüring.
     
    « Dans la zone de Tayap la population, pour qu’elle cultive, elle doit couper et elle doit brûler. D’ici 2020, si on n’arrête pas ce mouvement de déforestation, des forêts vont disparaitre, et s’il n’y a plus d’espèces végétales dans la zone, il n'y aura plus d'eau, la production n’est plus bonne. Donc il faut réinstaurer cette forêt pour qu’on ait une bonne production dans le futur.
     
    Alors nous avons mis sur place une pépinière forestière de 12 500 plans dans la zone. Sur le plan de l’écotourisme nous sensibilisons les jeunes enfants à l’éducation environnementale et nous avons construit des cas écologiques pour faire connaître le patrimoine culturel du village ».
     
    Présentation d’un dernier groupe de négociateurs : les Brics.
     
    Dans ce groupe le Brésil, la Russie, l’Inde, la Chine et l’Afrique du sud, qui représentent quand même 19,8% du PIB mondial. On a surtout entendu l’Inde depuis le début des négociations. Mais tous ces pays ont une position bien particulière puisque tout en faisant partie des gros émetteurs de gaz à effet de serre, ils ont des demandes fortes par rapport aux pays riches. Bineta Diagne.
     
    Pour les Brics, l’accord sur le climat doit donner de l’importance aux « responsabilités communes mais différenciées » concernant le degré de pollution causé par chaque partie. En clair, il y a là, l’idée que les pays riches doivent faire plus d’efforts pour réduire les émissions de gaz à effet de serre.
     
    Mais derrière cette exigence, les Brics font part de leur frilosité à instaurer un système de révision de leurs objectifs tous les 5 ans. L’Inde n’a par exemple pas l’intention de revoir ses promesses de diminution d’émission de gaz à effet de serre d’ici 2030.
     
    Par ailleurs, sur la question de l’adaptation au changement climatique, les Brics tentent à leur échelle d’échanger leurs expériences et de s’autofinancer. Elle dispose déjà d’une alternative aux institutions et fonds internationaux : la Banque développement des Brics, créée l’été dernier, devrait financer des projets de développement durable et procéder à des emprunts à des banques chinoises à partir du mois d’avril.


    Sur le même sujet

    • Paris Climat 2015

      La COP21 joue les prolongations, l'accord attendu samedi

      En savoir plus

    • Débat du jour

      COP21: faut-il un accord contraignant?

      En savoir plus

    • Climat

      COP21: encore des points de frictions

      En savoir plus

    • France / COP21

      COP21: Laurent Fabius affirme que l'accord sera «contraignant»

      En savoir plus

    • Débat du jour

      COP 21: signera-t-on un bon accord ?

      En savoir plus

    • COP21

      COP21: pour sauver la planète, les religions s’invitent au Bourget

      En savoir plus

    • Le journal de la COP21

      Le journal de la COP21 du mardi 8 décembre

      En savoir plus

    • Le journal de la COP21

      Le journal de la COP21 du mercredi 9 décembre

      En savoir plus

    • Le journal de la COP21

      Le journal de la COP21 du mardi 8 décembre

      En savoir plus

    1. 1
    2. 2
    3. ...
    4. Suivant >
    5. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.