GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 23 Juillet
Dimanche 24 Juillet
Lundi 25 Juillet
Mardi 26 Juillet
Aujourd'hui
Jeudi 28 Juillet
Vendredi 29 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.

    Le dollar fort pénalisera l'or cette année

    Une mine d'or à ciel ouvert de Côte d'Ivoire. Getty Images/Danita Delimont

      Dans le sillage des autres métaux, l’or va souffrir cette année encore. Comme en 2015, son principal ennemi reste le dollar fort.

      Depuis 2013, le prix de l'or ne cesse de baisser. L’once, l’unité de masse servant à sa cotation, a perdu encore en 2015 près de 11 %. En décembre, le métal jaune a même atteint son plus bas niveau depuis 5 ans. Principale raison de cette chute : la spéculation sur le relèvement des taux d’intérêt aux Etats-Unis, depuis le début de l’année dernière.

      Les investisseurs ont commencé à créer des réserves en dollars dans la perspective d’une rémunération plus attractive. Cette attractivité a pesé sur les achats d’or. Le dollar s’est renforcé par rapport aux autres devises et, pour les détenteurs de ces devises, il fallait dépenser plus pour acheter de l’or libellé en dollars.

      Un appétit qui baisse pour l'or

      La Banque centrale américaine a finalement relevé de 0,25% mi-décembre son principal taux d’intérêt. Ceux qui possèdent des emprunts de l’Etat fédéral sont rémunérés aujourd'hui à plus de 1% sur deux ans. Par conséquent, l’appétit des investisseurs pour l’or baisse.

      En ce début d’année, les analystes sont perplexes sur l’évolution des cours du métal jaune. Certains pensent que la bonne santé de l’économie américaine poussera la FED à un autre relèvement des taux, ce qui dopera encore le dollar. Le prix de l’or pourra donc continuer à baisser. D’autres estiment que le métal précieux commencera à remonter la pente grâce à la demande asiatique et prévoient le prix de l’once à 1 200 dollars contre 1 060 dollars actuellement.

      Cette dépréciation a fait des victimes chez les sociétés de rachats d’or et les recycleurs. Très nombreuses à l’époque où le prix atteignait des sommets, nombre d’entre elles ont mis aujourd’hui la clef sous la porte. L’or n’est plus une valeur refuge, mais il est devenu un actif comme les autres.


      Sur le même sujet

      • Chronique des Matières Premières

        La valeur des métaux chute, la valeur des importations chinoises aussi

        En savoir plus

      • Chronique des Matières Premières

        Le bras de fer social commence dans l’industrie sud-africaine de l’or

        En savoir plus

      • Chronique des Matières Premières

        Burkina Faso: une croissance ralentie par la chute de l’or et du coton

        En savoir plus

      1. 1
      2. 2
      3. 3
      4. ...
      5. Suivant >
      6. Dernier >
      Les émissions
      Commentaires
       
      Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.