GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 23 Août
Mercredi 24 Août
Jeudi 25 Août
Vendredi 26 Août
Aujourd'hui
Dimanche 28 Août
Lundi 29 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos

    Hommage à Cabu

    Cabu. Joel Saget / AFP

      Le 7 janvier 2015, un homme libre, dessinateur de grand talent, et swinguant amateur de jazz, nous quittait à l'âge de 76 ans, assassiné lors de l'effroyable attentat perpétré dans les locaux du journal « Charlie Hebdo » à Paris. Jean Cabut dit « Cabu » avait passé son existence à croquer l'altérité de notre monde avec une prédilection pour les grandes figures de la culture afro-américaine qui le passionnaient et l'enthousiasmaient. La force expressive des musiques noires l'inspirait et ses coups de crayon restituaient l'humour, l'éclat et l'esprit frondeur des virtuoses d'antan.

      Cabu - Cab Calloway

      A travers ses dessins parus dans diverses collections discographiques savamment illustrées, Cabu ressuscitait la flamme vitale de musiciens légendaires dont la destinée souvent douloureuse mais combative attisait son imagination fertile. C'est en 1956, lors d'un match de basket des fameux Harlem Globe Trotters que Cabu découvrira la maestria d'un fou chantant et chef d'orchestre fougueux, le génial Cab Calloway, venu ponctuer, la mi-temps, de ses improbables ritournelles. L'attitude agitée de ce bondissant personnage amusera le jeune Cabu qui, des années plus tard, se plaira à reproduire l'exubérance de cet incroyable énergumène.
       

       

       

       

      Cabu - Miles Davis.

      Cabu le confiait souvent, il arpentait les salles de spectacles et les festivals en prenant des notes tout au long des prestations comme pour figer des mimiques et des gimmicks qui lui paraissaient suffisamment saillantes pour susciter une révérencieuse caricature. Un concert d'Elvin Jones (batteur de John Coltrane) sous un orage violent, la posture voûtée du trompettiste Miles Davis dos au public, ou l'aura naturelle du pianiste Duke Ellington suffisaient à le rendre heureux et immédiatement créatif.

      Cabu - Ella Fitzgerald

      Bien qu'il ait maintes fois égratigné certains de ses sujets, notamment dans l'univers de la politique, les esquisses jazz de Cabu étaient souvent plus tendres et respectueuses. L'admiration qu'il vouait aux icônes d'autrefois lui imposait une plus grande indulgence. Il connaissait la valeur patrimoniale de tous ces instrumentistes dont il ne voulait pas altérer l'image glorieuse et intemporelle.

       

       

      Claude Carrière et Christian Bonnet, artisans du succès d'ouvrages musicaux comme les séries « BD Jazz » ou « Jazz Masters » magnifiées par Cabu, ont eu le temps d'observer le dessinateur, de converser avec le fan de jazz et de saisir la pensée généreuse de l'artiste. Ils saluent avec nous, cette semaine, la liberté d'expression d'un joyeux rebelle qui ne défendait que le droit à la dérision et à l'impertinence comme ses homologues, Charb, Wolinski, Honoré, Tignous...

      C.Bonnet , Cabu et C.Carrière. Philippe Marchin

       

      Prochaine émission

      Ces chers disparus (4 sur 4) : Prince

      Ces chers disparus (4 sur 4) : Prince
      La disparition brutale et inattendue de Prince Rogers Nelson le 21 avril 2016 à ému la planète toute entière. L'immense talent artistique du personnage l'avait hissé au rang d'icône universelle et de créateur (…)
      • Ces chers disparus (3 sur 4) : Maurice White

        Ces chers disparus (3 sur 4) : Maurice White

        Fondateur du groupe de funk, Earth Wind & Fire, Maurice White imaginait un monde où la diversité culturelle était le moteur de nos existences. …

      • Ces chers disparus (2 sur 4) : Mohamed Ali

        Ces chers disparus (2 sur 4) : Mohamed Ali

        Pendant tout le mois d'août, l'Epopée propose une collection d'émissions consacrées aux grandes figures disparues en 2016... Il aura fallu …

      • Ces chers disparus (1/4) : Billy Paul

        Ces chers disparus (1/4) : Billy Paul

        Tout le mois d’août, L’épopée des Musiques Noires propose une collection d’émissions consacrées aux grandes figures …

      • Theo Croker

        Theo Croker

        Lorsque la chanteuse Dee Dee Bridgewater découvrit le jeune trompettiste Theo Croker, lors d’un concert à Shanghaï en Chine, au tournant des …

      • Passage de flambeau à Montreux

        Passage de flambeau à Montreux

        Du 30 juin au 16 juillet 2016, le 50ème Montreux Jazz Festival en Suisse a illuminé les abords du lac Léman, en proposant une affiche particulièrement …

      • L’Afrique plurielle à Montreux

        L’Afrique plurielle à Montreux

        Depuis un demi-siècle, le Montreux Jazz Festival ouvre sa programmation aux musiques nées de la diaspora noire dans le monde. A l’occasion du 50ème …

      • Africa Jazz

        Africa Jazz

        Bien que cette réalité soit désormais admise et reconnue, il est toujours bon de rappeler que le jazz est né d’une rencontre fortuite …

      1. 1
      2. 2
      3. 3
      4. ...
      5. Suivant >
      6. Dernier >
      Les émissions
      Commentaires
       
      Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.