GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 22 Septembre
Vendredi 23 Septembre
Samedi 24 Septembre
Dimanche 25 Septembre
Aujourd'hui
Mardi 27 Septembre
Mercredi 28 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.

    Les tarifs du vrac maritime au plus bas depuis trente ans

    Un navire danois. REUTERS/Andreas Manolis

    Trop de navires disponibles et un trafic maritime au ralenti ont fait chuter les tarifs du vrac. Les compagnies maritimes devraient continuer à souffrir cette année

    Les tarifs du vrac maritime sont au plus bas depuis trente ans. Affréter un Panamax pour transporter du blé de part et d'autre du Pacifique n'a jamais été aussi peu cher depuis que le Baltic index existe, c'est à dire depuis 1985 ! La location d'un Capesize pour transporter 150 000 tonnes de fer ou de charbon a chuté encore plus durement. En moyenne le vrac sec ne vaut plus que 4% de ce qu'il valait en 2008.

    Les entreprises ont été trop optimistes
     
    Les compagnies maritimes ont encore une fois cru que le développement du commerce serait sans limites : dans les années 2010, elles ont à nouveau fait construire beaucoup de navires, dont des géants des mers, comme dans les années 2000, en particulier des neo-Panamax pour traverser le canal du Panama élargi. Or la demande de transport de matières premières a ralenti au niveau mondial, en dépit du fort trafic entre l'Australie et la Chine. Les surcapacités du fret maritime sont aujourd'hui énormes.
     
    La chute des prix du pétrole s'est en outre révélée être un piège : les compagnies faisaient des économies de fuel, elles ont donc maintenu des lignes maritimes plus longtemps, entretenant l'excédent d'offres de transport. Un excédent qui devrait accélérer le départ des navires de 15 ans et plus à la casse, estime un opérateur norvégien, dont les Capesize sont loués à perte désormais, le tarif ne couvre même pas la moitié des coûts de fonctionnement des bateaux.
     
    Les porte-conteneurs très touchés
     
    Pour les mêmes raisons, les porte-conteneurs sont frappés par la crise ; rien qu'en Chine, 60% du secteur serait au bord de la faillite. Pas d'embellie attendue avant 2018 dans les transports maritimes. Seul le vrac pétrolier s'en sort, le tarif des tankers a augmenté au départ des côtes américaines, probablement pour du stockage du pétrole en mer. En revanche, le tarif des supertankers a chuté en provenance du Moyen-Orient.


    Sur le même sujet

    • Bonjour l'Europe

      Grèce: le Maritime day et la privatisation des ports grecs

      En savoir plus

    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.