GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 26 Septembre
Mardi 27 Septembre
Mercredi 28 Septembre
Jeudi 29 Septembre
Aujourd'hui
Samedi 1 Octobre
Dimanche 2 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.

    Les producteurs de lait européens en appellent au pape

    Des producteurs de lait français attendent le Pape François sur la Place Saint-Pierre au Vatican, le 27 janvier 2016. AFP/ALBERTO PIZZOLI

    Cent quarante éleveurs européens ont déposé des lettres au pape François pour l'alerter sur les prix du lait.

    Les producteurs de lait européens en appellent au pape. Désespérés par la chute des prix du lait, 140 éleveurs des quatre coins de l'Europe ont participé ce mercredi à l'audience hebdomadaire place Saint-Pierre, une petite délégation a même été reçue par François. « Je vous soutiens dans votre combat, continuez ! », leur a dit le pape, leur promettant de les rencontrer plus longuement aux cours des six prochains mois. L'encouragement du pape n'arrêtera pas pour autant la libéralisation du marché européen du lait.

    En avril dernier, les quotas qui limitaient la production de chacun des pays de l'Union européenne ont sauté. Certains États membres et certains producteurs à bas coût n'attendaient que cela pour doper les volumes : aux Pays-Bas, véritable coopérative laitière à l'échelle d'un pays et proche des ports, la production a progressé de 17% ; en Irlande, avantagée par ses prairies qui nourrissent toute l'année les troupeaux à pas cher, les volumes de lait ont bondi de près de 50% !
     
    Le marché européen est inondé au plus mauvais moment, alors que le débouché russe est fermé depuis un an et demi, et que les importations de poudre de lait de la Chine reculent. Ce surplus de lait a entraîné une chute de 30 à 40% des prix aux producteurs, jusqu'à 25 centimes le litre dans certains pays. Insupportable pour beaucoup d'éleveurs, ceux qui ont des coûts d'aliments du bétail ou des charges élevées, surtout s'ils se sont endettés seuls.
     
    Même en France où le prix du lait est pourtant encadré par des contrats, le prix de la production supplémentaire n'a pas été garanti par les coopératives et c'est le producteur qui a pris la plus grande part du risque sur ses épaules.

    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.