GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 14 Décembre
Samedi 15 Décembre
Dimanche 16 Décembre
Lundi 17 Décembre
Aujourd'hui
Mercredi 19 Décembre
Jeudi 20 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Gilets jaunes: le gouvernement propose une prime de 300 euros pour les forces de l'ordre mobilisées (amendement)
    • Foot/Angleterre: José Mourinho limogé par Manchester United (club)

    Makenzy Orcel

    L'auteur haïtien Makenzy Orcel a publié dans cette rentrée littéraire d’hiver « L’Ombre animale », aux éditions Zulma. Editions Zulma

    Makenzie Orcel, 32 ans, serait-il la relève de la littérature haïtienne ? Y aurait-il déjà la réponse dans la question ? La bonne santé de cette littérature se niche en partie dans les failles de ceux qui la composent. Makenzie Orcell est né à Port-au-Prince, où il a vécu de grands moments de terreur et de chaos : sous Duvalier, puis sous Aristide renversé par un coup d'Etat, puis en plein séisme en 2010. Remarqué avec Les immortelles, écrit pendant le séisme autour d'une prostituée de Grand Rue qui
    monnaye son histoire, il récidive en 2011 avec Les latrines, autre roman et des
    poèmes où la résonance haïtienne se fait puissante. L'ombre animale, qui paraît
    aux Editions Zulma, est son nouveau roman où il est question de monde invisible et d'archéologie villageoise.

    → Une interview de Makenzy Orcel sur le site de l'Humanité.

    Les choix musicaux de Makenzy Orcel

    Martha Jean-Claude  Nostalgie haïtienne

    Manno Charlemagne Pran batwel

    Eddy François Blakawout
     

    • Mbarek Ould Beyrouk

      Mbarek Ould Beyrouk

      J’ai oublié la musique de tes pas, je n’entends plus que le grondement de leurs bottes. C’est p.29 de «Je suis seul», nouveau roman …

    • Haris Haka Resic

      Haris Haka Resic

      C’est comme ça qu’on le présente «le beau Haris Resic». Donc le beau Haris Resic est là. Un comédien, chanteur cinquantenaire, …

    • Fanny Glissant

      Fanny Glissant

      Bizarre parfois le destin... pourquoi ne s’est-elle pas retrouvée plus tôt sur la route d’ESM, Fanny Glissant ? Je n’saurais dire, …

    • Mouloud Mimoun

      Mouloud Mimoun

      Le cinéma arabe et le journalisme, l’Algérie entre 2 portes et la France sa terre natale : je vous présente Mouloud Mimoun. On pourrait …

    • Mehdi Ben Attia

      Mehdi Ben Attia

      Mehdi Ben Attia a le sens de la famille. Cherchez pas, pour lui ceux qui font partie du cercle intime s’appellent Bunel, Pasolini, Godard ou Chabrol. Né …

    • Feurat Alani

      Feurat Alani

      C’est sérieux et c’est savoureux : c’est l’Irak de Feurat Alani, journaliste né à Paris de parents irakiens. Tombé …

    • Sidiki Bakaba

      Sidiki Bakaba

      L’exil est une espèce de longue insomnie, c’est c’que disait ce cher Victor Hugo. Peut-être que Sidiki Bakaba va pouvoir dormir à …

    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.