GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 20 Août
Dimanche 21 Août
Lundi 22 Août
Mardi 23 Août
Aujourd'hui
Jeudi 25 Août
Vendredi 26 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.

    A la Une: la victoire des Léopards

    © AFP/Pius Utomi Ekpei

      La RDC a donc remporté hier le Championnat d’Afrique des nations de football. Les Léopards ont surclassé le Mali, 3 buts à 0. « Menés par un Elia Meschak intenable et auteur d’un doublé, les Léopards n’ont laissé aucune chance à leurs adversaires, note Afrik-foot.com repris par le site d’informations congolais 7 sur 7. Nettement dominatrice, la RD Congo a gagné la finale du Chan 2016 ce dimanche à Kigali devant un stade Amahoro largement acquis à sa cause, devenant la première nation à remporter la compétition pour la deuxième fois après son sacre de 2009. Choc entre les Léopards, meilleure attaque du tournoi, et les Aigles, meilleure défense, la rencontre a tenu ses promesses. »

      Direct CD, autre site congolais, note qu’hier « à quelques heures de la finale fatidique, le gouvernement congolais a pris des mesures sécuritaires qui ont laissé perplexe la population. Dans la ville de Matadi, par exemple, le maire a appelé la population à afficher " un comportement responsable et à ne pas se livrer aux dérapages ". A Goma, le maire de la ville a publié un communiqué allant dans le même sens. Ces appels arrivent au moment où les populations de Kinshasa et de Goma n’ont pas hésité à demander le départ du président Kabila, lors des manifestations de joie qui ont suivi les victoires des Léopards en quarts et en demi-finale. »

      Quelques incidents à Kin…

      Des appels qui n’ont pas été complétement entendus, du moins à Kinshasa. « En effet, rapporte Kongo Times, hier soir dans la capitale congolaise, la police a dispersé à coups de grenades lacrymogènes des supporters de l’équipe de la RDC qui scandaient des slogans hostiles au président Joseph Kabila, après la victoire du onze national. Vers 20 h, la police anti-émeute a repoussé un groupe de près de cinq cents personnes en tirant plusieurs grenades lacrymogènes et quelques rafales d’armes automatiques en l’air. La situation politique est très tendue en RDC, rappelle Kongo Times, où l’opposition accuse le président Kabila, au pouvoir depuis 2001, de vouloir se maintenir après la fin de son mandat qui expire en décembre, alors que la Constitution lui interdit de se représenter à la prochaine élection. »

      En tout cas, constate Le Pays au Burkina, cette victoire du 11 congolais est « bien méritée, au regard de la qualité de l’effectif de cette sélection composée pour la plupart de joueurs du Tout-puissant Mazembé du richissime homme d’affaires Moise Katumbi et de l’As Vita club. C’est aussi le fruit d’un travail de longue haleine, entrepris depuis la base par les clubs congolais qui, ces dernières décennies, ont fait preuve de constance et de régularité sur la scène africaine à travers leurs représentants. Il ne faut pas non plus occulter, pointe encore Le Pays, le soutien combien important du président Joseph Kabila qui, à l’occasion de cette finale, a mis à la disposition des Kinois, un avion charter pour aller soutenir les joueurs. »

      Le parcours exemplaire des Maliens

      Côté malien, bien sûr, c’est la déception… Le site d’information MaliWeb déplore « les multiples occasions de but ratées par les Aigles. A retenir au terme de ce match, pointe le site, côté malien: un manque de cohésion, de détermination, une inefficacité totale et un manque de motivation. Et côté congolais, une supériorité individuelle et une efficacité devant les buts adverses. Malgré cette défaite, tempère Maliweb, il faut féliciter le coach Djibril Dramé et ses joueurs pour leur parcours exemplaire pendant ce championnat continental. »

      Enfin, le journal Le Pays, toujours au Mali, estime que les Aigles ont réalisé un très beau parcours, « au regard du climat délétère qui plane depuis un certain temps sur le sport roi au Mali ». En effet, s’interroge le journal, dans « une compétition d’un niveau aussi relevé, comment s’attendre aux éclats ou aux performances de l’équipe d’un pays où le championnat est suspendu ? Malgré tout, les Aigles ont brisé des murs sceptiques pour se placer deuxième. A défaut de la Coupe, cela est aussi honorifique, car on ne s’y attendait pas. (…) Malgré les conditions si difficiles donc, les Aigles, conclut Le Pays, ont prouvé aux politiques et aux dirigeants sportifs que, s’il y a la paix, le Mali est une force debout contre toutes les tempêtes. »

      1. 1
      2. 2
      3. 3
      4. ...
      5. Suivant >
      6. Dernier >
      Les émissions
      Commentaires
       
      Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.