GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 13 Juin
Vendredi 14 Juin
Samedi 15 Juin
Dimanche 16 Juin
Aujourd'hui
Mardi 18 Juin
Mercredi 19 Juin
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.

    Aux Philippines l’aubergine OGM bloque le commerce du soja et du maïs

    Des aubergines cultivées aux Philippines. Getty Images/Sheila Paras

    Aux Philippines, la Cour suprême a stoppé les importations massives de soja et de semences de maïs OGM, en attendant de revoir la réglementation sur tous les produits transgéniques. A l’origine de la réforme, un projet d’aubergine OGM.

     

    Aux Philippines, l’aubergine bloque le commerce des OGM. En voulant mettre un coup d’arrêt à une nouvelle variété d’aubergine transgénique, intégrant un pesticide, mais aussi pour stopper le projet de riz doré, un riz OGM enrichi à la vitamine A, la Cour suprême des Philippines, saisie par les associations de défense de l’environnement, dont Masipag et Greenpeace, a décidé de stopper toutes les importations de produits transgéniques, en attendant qu’une nouvelle réglementation plus stricte voie le jour.

    Tout le secteur agro-alimentaire philippin est en émoi. Les Philippines étaient devenues l’eldorado des OGM en Asie, Manille les avait autorisées dès 2002. Les Philippines importaient 2 millions de tonnes par an de soja des Amériques, du soja transgénique, pour nourrir le bétail, mais aussi des semences OGM de maïs, 70% de la production de cette céréale est transgénique aux Philippines.

    L'inquiétude des éleveurs et des producteurs

    Mais jusqu’à nouvel ordre, tout est bloqué : importations et semis d’OGM. Les éleveurs s’inquiètent de manquer d’aliments pour le bétail, les producteurs de maïs ont peur de ne pas être dans les délais pour leur récolte de maïs.

    Les anti-OGM, eux, estiment qu’il est temps de mesurer l’impact de ces produits sur l’environnement et la santé aux Philippines. A quelques semaines d’une échéance électorale importante, la présidentielle en mai prochain, les agences gouvernementales s’activent pour préparer un texte qui ménage à la fois l’agriculture philippine et le principe de précaution. Tous les pays d’Asie ont les yeux rivés sur cette réforme des OGM aux Philippines, qui pourrait être exemplaire pour eux.

     


    Sur le même sujet

    • Chronique Agriculture et Pêche

      Le modèle CRC ou culture raisonnée contrôlée

      En savoir plus

    • Afrique Économie

      Le débat sur la commercialisation des OGM agite l'Ouganda

      En savoir plus

    • Afrique Économie

      Après une récolte de coton record, le Burkina réduit ses cultures OGM

      En savoir plus

    Prochaine émission

    Les attaques en mer d’Oman font flamber les assurances plus que le pétrole

    Les attaques en mer d’Oman font flamber les assurances plus que le pétrole
    Après la deuxième attaque de navires en un mois près du détroit d'Ormuz, stratégique pour le commerce du pétrole, les cours du brut ont bondi jeudi, mais sont restés stables vendredi. Ce sont les assurances et le transport maritime qui connaissent la (…)
    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.