GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 19 Septembre
Vendredi 20 Septembre
Samedi 21 Septembre
Dimanche 22 Septembre
Aujourd'hui
Mardi 24 Septembre
Mercredi 25 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.

    Les économies jordaniennes et libanaises à l'épreuve des réfugiés syriens

    Des réfugiés syriens coincés entre les frontières jordaniennes et syriennes, dans l'attente de passer en Jordanie, à l'est d'Amman. Photo datée du 14 janvier 2016, près de la ville de Ruwaished. REUTERS/Muhammad Hamed

    Eco d’ici Eco d’ailleurs est consacré aux mécanismes économiques de tous ordres qui se sont mis en place, depuis qu’a éclaté la crise des migrants syriens. 13 millions de Syriens sont déplacés à l'intérieur du pays, près de 5 millions d'entre eux sont réfugiés dans les pays limitrophes, ou ont gagné l'Europe.

    Il a été question d'eux, lors d'une journée de débats organisée par la Banque mondiale et le Haut Commissariat aux Réfugiés des Nations unies, avec le concours de l’Agence Française de Développement à Paris. Au cours de cette journée, des responsables des bailleurs de fonds, mais aussi des acteurs de terrain sont venus confronter leurs points de vue. Ils se sont interrogés sur la réalité économique vécue par les réfugiés.

    Ils se sont demandé comment, au-delà de l'aide d'urgence, la Communauté internationale pouvait aider les pays qui hébergent les réfugiés, en particulier la Jordanie et le Liban à transformer la présence de ces nouvelles populations, en facteurs de croissance à long terme.

    Des questions posées par Jean-Pierre Boris à ses invités dans une émission enregistrée à l'issue de cette journée, dans les locaux de l'Agence Française de Développement :
    - Ferid Belhaj, directeur de la Banque mondiale pour le Moyen-Orient, c'est-à-dire le Liban, la Syrie, la Jordanie, l’Irak et l’Iran
    - Olivier Ray, responsable de la Cellule de Prévention des crises de l’Agence Française de Développement (AFD)
    - Hana Jaber, chercheuse associée à la Chaire d’Histoire contemporaine du Monde arabe, au Collège de France, spécialiste de la Jordanie
    - Hillel Rapoport, professeur à l’Ecole d’Economie de Paris, où il travaille sur les questions de migration. 

    Eléments sonores diffusés pendant l’émission :

    1 / Interview de Seejan El Azzi, ministre libanais du Travail.
    Seejan El Azzi insiste sur l’endettement considérable du Liban, 72 milliards de dollars et sur le choc économique qu’a été la crise libyenne.

    Seejan El Azzi, ministre libanais du Travail 22/02/2016 - par Jean-Pierre Boris Écouter

    2 / Reportage à Amman
    Plus de 600 000 réfugiés syriens sont en Jordanie. Le gouvernement s’apprête à leur donner le droit de travailler légalement. Reportage signé Angélique Ferat.

    Réfugiés syriens en Jordanie 20/02/2016 - par Angélique Férat Écouter

    3 / Reportage à Beyrouth
    La présence des réfugiés syriens dope l’activité du secteur commercial au Liban. Reportage signé Laure Stephan.

    Les réfugiés syriens à Beyrouth 20/02/2016 - par Laure Stephan Écouter


    Sur le même sujet

    • Accents d'Europe

      Droit de travail pour les réfugiés syriens en Turquie

      En savoir plus

    • Turquie

      Turquie: Erdogan menace d'envoyer les réfugiés syriens vers l'Europe

      En savoir plus

    • Invité de la mi-journée

      L'insupportable attente des réfugiés syriens à la frontière turque

      En savoir plus

    • Turquie / Allemagne

      Réfugiés syriens: Ankara et Berlin veulent faire intervenir l’Otan

      En savoir plus

    • Reportage International

      Les réfugiés syriens de Jordanie

      En savoir plus

    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.