GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 18 Novembre
Lundi 19 Novembre
Mardi 20 Novembre
Mercredi 21 Novembre
Aujourd'hui
Vendredi 23 Novembre
Samedi 24 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.

    A la Une: des votants et des vainqueurs

    © AFP/Pius Utomi Ekpei

     

    Et d’abord la présidentielle et les législatives au Niger. Il s’agit d’un « tournant décisif pour ce pays », c’est en tout cas ce qu’écrit le quotidien Le Sahelavec une photo de l’actuel chef de l’Etat nigérien, Mahamadou Issoufou qui pose devant les photographes, en glissant, concentré, son bulletin de vote dans l’urne.
     
    « C’est sous une brume légère et dans la cour de la mairie centrale assaillie par une foule nombreuse composée de journalistes et d’observateurs » que, peu après son vote, le chef de l’Etat, candidat à sa propre succession, pour un second mandat, a appelé ses concitoyens à aller voter dans le calme et la sérénité.
     
    Et le pari semble réussi
     
    C’est en tout cas l’avis de Fasozine. Les Nigériens se sont déplacés massivement aux urnes. « Pari réussi pour la démocratie » donc. « Preuve, continue le site burkinabè, qu’au fil des années, la démocratie nigérienne s’est bonifiée et que la voie des urnes est entrée dans les mœurs. Il reste maintenant, selon Fasozine, à pouvoir compter sur le fairplay de la classe politique pour que le pays rompe définitivement avec le spectre de la violence en politique pour la dévolution du pouvoir. »
     
    Et cette élection, comme le constate Tamtaminfo, est également une première parce que la diaspora nigérienne a également pris part au scrutin, pour élire ses propres représentants à l’Assemblée nationale, 5 élus, un par continent, un élu donc viendra d’Europe, alors que seulement 850 électeurs étaient inscrits sur les listes en France. Huit cent cinquante en France, 7 millions et demi au pays qui compte 18 millions d’habitants.
     
    Mais le scrutin n’est pas fini... et pour cause, Saharamédias.net s’en fait l’échos, « en raison de lacune techniques », de nombreux bureaux de vote ont vu leur ouverture retardée du coup, le vote a été reporté à aujourd’hui lundi 22 février, dans plusieurs bureaux situés près de Tahoua, d’Agadez et de Zinder.
     
    Analyse du résultat de la présidentielle ougandaise
     
    « Le scénario était écrit à l’avance, écrit le journal guinéen Ledjely. Parce que le mythe Museveni reste vivace chez la catégorie rurale des électeurs ougandais. Pour eux, le héros qui a permis de tourner la page de Milton Oboté mérite une gratitude éternelle. D’autant que l’intéressé, assimilant un peu le pays à sa famille, met à profit les ressources accumulées en 30 ans de pouvoir et la mainmise sur les appareils sécuritaires et judiciaires de l’Etat, pour d’une part maintenir certains liens avec la base, et de l’autre, empêcher l’émergence d’une force alternative d’envergure. En sorte, continue l’éditorialiste de Ledjely, que Kizza Besigye, l’opposant historique, en voulant faire bouger les lignes, semble se battre contre un moulin à vent. »
     
    Première semaine du nouveau président centrafricain
     
    Faustin Archange Touadéra a donc remporté avec plus de 62 % des suffrages la présidentielle de dimanche dernier.... Selon Guinée Conakry info, « Après les nombreuses descentes aux enfers, l’heure de la rédemption serait-elle enfin arrivée ? C’est que veulent bien croire les Centrafricains à l’issue de ce scrutin à double tour ». « A Bangui comme dans toutes les autres villes du pays, les Centrafricains espèrent que cette fois soit bien la bonne. »
     
    « Initialement perçues comme délicates », insiste de son côté Ledjely, « les élections en Centrafrique débouchent sur une conclusion pleine d’espoir. Souffrant notamment au premier tour d’un déficit organisationnel criard, elles ont été globalement transparentes. »
     
    « D’un point de vue personnel, poursuit Boubacar Sanso Barry dans Ledjely, le bilan est fort élogieux pour celui qui avait déjà provoqué une grande surprise en se hissant au second tour. Mais il n’aura pas le temps de se regarder dans le miroir. Car Touadera hérite d’un pays sans Etat, ni Nation. Tout est à bâtir, y compris le vivre ensemble et les relations cordiales entre les différentes communautés et confessions. [...] Touadera devra donc très vite, au regard des défis, renoncer à l’euphorie du vainqueur. »
     
    Dernier mot à La Nouvelle Tribune du Bénin : « Le cyclone de malheurs qui a soufflé en République centrafricaine depuis 2013, avec des vents d’affrontements entre les populations et entre les milices, est en train de perdre de sa puissance. Le soleil brillera de nouveau sur la Centrafrique. » Une note d’espoir.

     

    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.