GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 23 Mars
Vendredi 24 Mars
Samedi 25 Mars
Dimanche 26 Mars
Aujourd'hui
Mardi 28 Mars
Mercredi 29 Mars
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.

    La préservation et la valorisation de la biodiversité des sols

    Philippe Lemanceau dirige l'unité Agroécologie à l'Institut national de recherche agronomique de Dijon. RFI/Sayouba Traoré

    Préserver et valoriser la biodiversité du sol est une affaire sérieuse pour l’agriculteur. Il faut savoir que le sol est un milieu vivant comprenant des microorganismes et de la faune. Un sol contient plusieurs milliers d’espèces animales et plusieurs dizaines à plusieurs centaines de milliers d’espèces bactériennes et de champignons. La quantité d’organismes vivants présents dans le sol d’une prairie permanente peut représenter 1,5 tonne par hectare de faune du sol, 2,5 tonnes par hectare de bactéries et 3,5 tonnes par hectare de champignons. C’est pour cette raison que les scientifiques peuvent affirmer qu’il y a trois fois plus de vie sous terre que sur le sol.

    Les plus petits organismes sont les plus nombreux et les plus diversifiés. Il existerait ainsi plus de 2 millions d'espèces de bactéries et de champignons dont seulement 1% aurait été identifié. Les vers de terre représentent quant à eux le groupe dont la biomasse est le plus importante et la diversité spécifique la mieux connue.

    Donnée très importante, la plupart des espèces se retrouvent dans les 2-3 premiers centimètres de sol, où les concentrations en matières organiques et en racines sont les plus élevées. Et chacun à un rôle pour l’agriculteur et pour la protection de notre environnement. En effet, l’activité des organismes du sol participe notamment à la fertilité des sols, à la qualité de notre alimentation, à la pureté de l’air et à la qualité de l’eau. Dans le même temps, la biodiversité des sols est menacée par l’accroissement des pressions dues aux activités humaines et les changements globaux.

    • La Journée mondiale de l'eau 2017

      La Journée mondiale de l'eau 2017

      Retour sur la Journée mondiale de l’eau qui a été célébrée le 22 mars dernier. On en parle avec un peu de retard parce …

    • La Journée internationale des forêts 2017

      La Journée internationale des forêts 2017

      C’est suite à l’Année Internationale des Forêts en 2011, que l’Organisation des Nations unies a souhaité instaurer une journée …

    • Le GIE le Niokolo Koba de Kédougou

      Le GIE le Niokolo Koba de Kédougou

      Kédougou est la plus grande ville au sud-est du Sénégal, proche des frontières du Mali et de la Guinée. La région de Kédougou …

    • Le laboratoire central vétérinaire du Mali

      Le laboratoire central vétérinaire du Mali

      La question est importante parce que la santé animale est un facteur important pour les filières d'élevage. La santé du troupeau conditionne …

    • Le baromètre Bio 2016

      Le baromètre Bio 2016

      Ce baromètre existe depuis 2003, et, chaque année, il mesure la progression de l’agriculture biologique de l’amont à l’aval. Il …

    • Les pôles de compétitivité en France

      Les pôles de compétitivité en France

      Selon la définition qu’en donnent les textes officiels, un pôle de compétitivité est « un rassemblement, sur un territoire bien …

    • France: le Conseil national de l’alimentation

      France: le Conseil national de l’alimentation

      Créé en 1985, le Conseil national de l’alimentation est une instance consultative indépendante française qui réunit tous les …

    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.