GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 25 Septembre
Lundi 26 Septembre
Mardi 27 Septembre
Mercredi 28 Septembre
Aujourd'hui
Vendredi 30 Septembre
Samedi 1 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Urgent

    L'Inde annonce avoir mené des «frappes chirurgicales» au Cachemire. «Des équipes de terroristes s'étaient positionnées dans des bases le long de la Ligne de contrôle pour rentrer clandestinement et perpétrer des attaques terroristes (en Inde). L'armée indienne a mené des frappes chirurgicales la nuit dernière» contre ces positions, a déclaré un haut responsable de l'armée indienne à New Delhi. Ces frappes ont fait «un nombre significatif de victimes», selon lui. «Les troupes pakistanaises ont répondu à des tirs indiens non provoqués sur la Ligne de contrôle», a pour sa part indiqué l'armée pakistanaise dans un communiqué, précisant que les échanges de feu ont duré entre 02h30 et 08h00 du matin et ont coûté la vie à deux soldats pakistanais.

    Le robot Atlas reprend du service

    La nouvelle version du robot Atlas de la société américaine Boston Dynamics obéit aveuglément aux ordres, sans état d’âme. YouTube/Boston Dynamics

    On oublie trop souvent que les robots de type humanoïdes, qui semblent conçus pour bichonner leurs propriétaires, ont été mis au point par de grands laboratoires militaires. La nouvelle version du robot Atlas de l’entreprise américaine Boston Dynamics ne fera pas exception. Gentil, serviable, l’engin est capable de se métamorphoser en terrible guerrier.

     

    Pas la peine d’être un génie pour l’affirmer ! Une victoire sur un champ de bataille ne peut être remportée que par des robots ! L’idée est défendue par l’agence de recherche de l’armée américaine, la Darpa, qui a déjà produit des drones et des robots en pagaille pour espionner ou pour tuer son prochain et bien d’autres machines de combats automatisées.

    Malheureusement, manque toujours à l’appel un robot soldat capable de remplacer le modèle « humain » que les stratèges militaires jugent aujourd’hui obsolète. L’homme est trop fragile, pas assez performant, il se fatigue pour un rien lors de missions réclamant pourtant une force physique et mentale à toute épreuve. Mais ça tombe bien ! La nouvelle version du robot Atlas de la société américaine Boston Dynamics obéit aveuglément aux ordres, sans état d’âme.

    Bien mieux qu'un homme

    Cette entreprise de robotique américaine, rachetée par Google il y a quelques années, vient de publier une vidéo sur la Toile qui dévoile les performances étonnantes de son nouvel engin. Bien mieux qu’un homme, le robot évite facilement toutes sortes d’obstacles, de nouveaux capteurs situés au niveau des « jambes » lui permettent de garder l’équilibre sur un terrain glissant ou  accidenté. La machine se relève toute seule en cas de chute.

    Par rapport au modèle précèdent, elle a subi une véritable cure d’amaigrissement, de 150 kilos et quasiment 2 mètres, elle pèse aujourd’hui environ 82 kilos pour 1 m 80, ce qui lui procure une allure plus gracile et plus proche de nous. Atlas ressemble vaguement à un humain qui se serait équipé d’une tenue de scaphandrier.

    Quelle utilisation future du robot ?

    Serviable et très coopératif, le robot est capable de porter et déplacer des cartons avec précision, d’ouvrir des portes. Mais le plus impressionnant est qu’il ne s’énerve jamais ! Même quand son instructeur ou responsable hiérarchique prend un malin plaisir à le faire trébucher à plusieurs reprises et à grands coups de pied ou à l’aide d’un bâton.

    Inutile de chercher à connaître les caractéristiques exactes de l’humanoïde, dont le développent a été financé en grande partie par les militaires de la Darpa. Boston Dynamics et Google ne précisent pas ce qu’ils comptent faire de leur nouveau prototype. Tout indique cependant que son rôle ne se limitera pas aux champs de bataille… Nous remplacer au travail peut-être ? Nous servir ou nous asservir ? Telle est maintenant la question ! Vous avez des questions ou des suggestions, vous pouvez nous écrire à nouvelles.technologies@rfi.fr

     

    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.