GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 17 Novembre
Dimanche 18 Novembre
Lundi 19 Novembre
Mardi 20 Novembre
Aujourd'hui
Jeudi 22 Novembre
Vendredi 23 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.

    Royaume-Uni: «The New Day», nouveau né de la presse britannique

    Par
    La presse britannique s'enrichit d'un nouveau quotidien, «The New Day ». Getty Images

    Un nouveau journal sort aujourd’hui en kiosque au Royaume-Uni, imprimé à 2 millions d'exemplaires pour son lancement. Son titre ? The New Day - un nouveau jour, en français. C’est la première fois depuis trente ans qu’un nouveau quotidien est lancé outre-Manche, nous explique notre correspondante à Londres, Amandine Alexandre. Et c’est d’autant plus remarquable qu’à la fin du mois le journal The Independent, lui, cessera de paraître. A partir du 27 mars, le titre ne sera plus qu’un site Internet. 

    The New Day s’adresse aux « gens optimistes, ouverts d’esprit et actifs ». C’est le slogan du journal. Et le mot qu’il faut retenir en particulier, c’est « optimiste ». Même s’il est publié par le groupe propriétaire du Daily Mirror, ce nouveau quotidien n’est pas un tabloïd. Pour attirer les lecteurs, il ne jouera pas sur le sensationnalisme – qui est le fonds de commerce de la presse populaire au Royaume-Uni- promet le titre.

    L’autre particularité de The New Day, c’est qu’il ne prendra pas position dans le débat politique. Car, selon la rédactrice en chef du journal, « les gens en ont assez qu’on leur dise ce qu’ils doivent penser ».

    Ce nouveau journal peut-il s’en sortir dans un contexte de crise ?

    La presse britannique ne se porte pas bien. La chute des ventes au numéro a même été vertigineuse l’an dernier. Mais le pari de The New Day n’est pas impossible. En 2010, The Independent avait lancé une version abrégée de son édition papier. Six ans plus tard, ce journal baptisé « » se vend à 270 000 exemplaires…Autrement dit, c’est un véritable succès. Le titre vient d’ailleurs d’être vendu par le groupe propriétaire de The Independent pour 25 millions de livres. The New Day est d'ailleurs soupçonné de vouloir concurrencer « i ». Le format du journal, il est vrai, n’est pas très différent. Il est censé pouvoir se lire en 30 minutes maximum. Mais The New Day se démarque de « » et des autres quotidiens de façon très radicale : le journal ne possèdera pas de site Internet.

    Un pari osé mais pas complètement fou

    Les sites Internet des journaux ne génèrent en effet pas beaucoup de revenus, en tout cas pas suffisamment pour compenser la chute des ventes des exemplaires papier. D'autre part The New Day ne sera pas complètement absent d’Internet. Le titre est présent sur les réseaux sociaux, sur Twitter et sur Facebook. The New Day mise beaucoup sur le marketing numérique pour convaincre les Britanniques d’acheter le quotidien en kiosque.


    Sur le même sujet

    • Economie

      La crise de la presse française s’étend à la presse magazine

      En savoir plus

    • Chronique des médias

      La hausse des prix des journaux papier

      En savoir plus

    • Espagne

      Le quotidien espagnol «La Gaceta» disparaît des kiosques à journaux

      En savoir plus

    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.