GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 17 Août
Vendredi 18 Août
Samedi 19 Août
Dimanche 20 Août
Aujourd'hui
Mardi 22 Août
Mercredi 23 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.

    Les émissions de CO2 ne progressent plus avec la croissance économique

    La centrale à charbon de Nottinghamshire, au Royaume-Uni. Getty Images/Jeremy Walker

    La croissance économique mondiale n'est plus automatiquement associée à une augmentation des émissions de CO2. Une vraie révolution, dont se félicite l'Agence internationale de l'Energie.

    Augmenter la richesse mondiale ne veut plus forcément dire que l'on pollue davantage l'atmosphère. Pour la deuxième année consécutive les émissions de CO2 ont stagné en 2015, alors même que l’économie mondiale continuait de croître (de 3%). Une révolution !

    Progression des énergies renouvelables
     
    Jusqu’à présent, seuls de gros coups de frein à l’activité économique avaient occasionné une baisse des émissions de gaz à effet de serre : le deuxième choc pétrolier, l’effondrement de l’Union soviétique et la crise de 2009.
    Cette fois ce n’est pas le cas : la baisse des émissions de CO2 est à mettre au compte de l’essor des énergies renouvelables, au premier rang desquelles l’énergie éolienne et l’hydroélectricité. Les investissements dans les énergies vertes ont dépassé les 300 milliards de dollars l’an dernier, un record historique, ce qui leur a permis de fournir 90% du supplément d’électricité produit dans le monde.
     
    Baisse des émissions de CO2 en Chine et aux Etats-Unis
     
    Fait notable, les émissions de CO2 ont chuté en Chine et aux Etats-Unis, les deux plus grands pollueurs, parce qu'ils ont diminué leur consommation de charbon. En Chine le charbon n’assure plus que 70% de la production électrique, contre 80% en 2014. Aux Etats-Unis le gaz pas cher a évincé le charbon, dont le premier producteur Peabody est au bord de la faillite. « C’est la douche froide pour le charbon », résume le directeur de l’Agence internationale de l’Energie. Cette énergie très polluante subit son deuxième plus grand déclin de consommation mondiale en 45 ans.
     
    Malheureusement les émissions de CO2 ont continué de progresser fortement en Asie, ailleurs qu’en Chine, au Moyen-Orient, de même que très légèrement en Europe. C’est pourquoi les émissions de CO2 plafonnent mais ne diminuent pas encore au niveau mondial. La limitation du réchauffement climatique à 2 degrés, objectif de la conférence de Paris, est donc loin d'être acquise.


    Sur le même sujet

    • Grand reportage

      Energie du vent et du soleil, l’Afrique s’inspire du Cap-Vert

      En savoir plus

    • Reportage International

      La course au charbon en Turquie inquiète les écologistes

      En savoir plus

    • L'Afrique en marche

      Ouganda: l’énergie solaire pour améliorer le quotidien des populations

      En savoir plus

    • Chronique des Matières Premières

      Les mines de charbon chinoises s'arrêtent pour le Nouvel An

      En savoir plus

    • Accents d'Europe

      Charbon: la fin d'une époque au Royaume-Uni

      En savoir plus

    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.