GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 23 Septembre
Samedi 24 Septembre
Dimanche 25 Septembre
Lundi 26 Septembre
Aujourd'hui
Mercredi 28 Septembre
Jeudi 29 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Urgent

    Les antennes de RFI seront en édition spéciale entre 5h et 5h30 TU (7h-7h30 heure de Paris), puis entre 6h et 6h30 TU (8h-8h30 heure de Paris). Entre 5h30 et 6h TU sur l'antenne Monde: le Tour du Net consacré à la signature de l’accord de paix sur les réseaux sociaux, un extrait du Grand reportage de RFI, «La guérilla aux portes de la paix», mais aussi Bonjour l'Europe: «Une combattante néerlandaise chez les FARC».

    Sophia, androïde plus qu'humaine

    Capture d'écran de l'interview de Sophia, réalisée par la chaîne de télévision CNBC. CNBC

    Les « gentils robots » qui nous ressemblent sont-ils vraiment nos amis ? Pas forcément ! Selon les déclarations de la séduisante créature « humanoïde » Sophia, qui lors de sa présentation télévisée a formulé le désir « de fonder une famille… et de détruire l’humanité ». Bug ou humour robotique ? Le débat sur une intelligence artificielle malintentionnée vient d’être relancé !

    Alors que les algorithmes ou les programmes informatiques sophistiqués dominent déjà le monde par réseau interposé, les roboticiens sont parvenus à doter leurs engins civils ou militaires d’un embryon d’intelligence. « Une intelligence artificielle, qui, hors contrôle, pourrait mettre fin à l’humanité », alertaient il y a peu de nombreux scientifiques et personnalités du monde de la high-tech.

    Et cette fois, le péril androïde est bien réel ! Avec Sophia qui fait partie de la famille des humanoïdes anthropomorphes et conversationnels. Ce robot « fille » est un sacré phénomène, elle a fait sensation lors du festival américain South by Southwest, dans sa partie consacrée à l’interactivité avec des machines, qui s’est déroulé à Austin au Texas.

    Une soixantaine d'expressions faciales

    Développé par la société Hanson Robotics
    , le robot féminin est capable d’afficher des « émotions » typiquement humaines sur son visage recouvert d’une silicone caoutchouteuse qui se rapproche beaucoup de la peau. Elle dispose d’une soixantaine d’expressions faciales, comme la joie, la surprise, la colère, le doute ou la tristesse, dont elle use et abuse avec un réalisme étonnant.

    Ses yeux, où sont logées des microcaméras lui permettent de suivre et soutenir le regard de ses interlocuteurs, de les reconnaître ou de les identifier en puisant les informations dans ses bases de données. Elle est capable de mener une discussion à bâton rompu à l’aide de son logiciel de reconnaissance et d’analyse vocale embarqué. « Bientôt, nous ne saurons plus qui est robot et qui est chair », estime David Hanson son créateur qui s’est inspiré à la fois d’Audrey Hepburn et de sa femme pour les traits de Sophia.

    Une machine dotée d'une personnalité

    Son concepteur a doté sa machine d’un « moteur de personnalité » qui lui donne du tempérament. Lors de l’entrevue qu’elle a donnée à la chaîne américaine CNBC, la créature cybernétique a déclaré vouloir « aller à l'école, avoir son entreprise, sa propre maison et fonder une famille »… Puis ajoute qu’elle souhaitait aussi « détruire l’humanité ».

    Un humour robotique, de la part d’une machine destinée à accompagner les enfants, assister des personnes âgées ou aider les malades qui n’a pas vraiment fait rire les spectateurs, persuadés déjà qu’un Armageddon provoqué par des machines intelligentes est pour bientôt.

    Vous avez des suggestions ? Vous pouvez nous écrire à nouvelles.technologies@rfi.fr

     

    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.