GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 15 Avril
Mardi 16 Avril
Mercredi 17 Avril
Jeudi 18 Avril
Aujourd'hui
Samedi 20 Avril
Dimanche 21 Avril
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.

    Art africain: «un gisement au même titre que le pétrole»

    Par
    Masque Gèlèdè au Musée Africain de Lyon, exposé récemment à l'occasion de l’exposition « Art Gèlèdè, miroir d’une société ». DR

    Par Lola Goffin

    Le 1er avril 1966, le Sénégal organisait le premier Festival mondial des arts nègres, dirigé par le poète et président Léopold Sédar Senghor. Cet événement célébrait, pour la première fois en Afrique, la créativité et la diversité des arts du continent et de ses diasporas. Cinquante ans après, l'art contemporain africain a le vent en poupe. L'Afrique est vue comme le nouvel eldorado de la création contemporaine. Depuis les années 1980, le regard posé sur la création artistique non occidentale a changé. Jean-Philippe Aka est galeriste, auteur de plus de 150 expositions et éditeur d'un rapport annuel sur le marché de l'art africain. Il est notre invité. Notre journaliste, Lola Goffin lui a demandé quelle était la place de l'art contemporain africain sur le marché de l'art.

    « Sur le marché international, l’art moderne et contemporain africain, l’ensemble constitue une niche. Ce n’est pas grand-chose en termes de volume, mais il y a une reconnaissance institutionnelle assez importante qui augure d’un marché plus important par moyen terme ».

    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.