GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 12 Octobre
Dimanche 13 Octobre
Lundi 14 Octobre
Mardi 15 Octobre
Aujourd'hui
Jeudi 17 Octobre
Vendredi 18 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Urgent

    Le président Erdogan «prévoit bel et bien de rencontrer la délégation américaine», a déclaré le directeur de la communication de la présidence turque, Fahrettin Altun, sur Twitter. Le président turc avait affirmé plus tôt ce mercredi sur Skynews qu'il ne s'entretiendrait pas avec le vice-président américain Mike Pence et le secrétaire d'Etat Mike Pompeo attendus à Ankara pour exiger l'arrêt de l'offensive turque en Syrie. «Je ne les rencontrerai pas», avait déclaré M. Erdogan à Sky News, «ils rencontreront leurs homologues. Moi, je ne parlerai qu'à Trump, s'il vient», avait-il ajouté.

    A la Une: l’Afrique éclaboussée par le scandale des Panama papers

    © AFP/Pius Utomi Ekpei

    « C’est la gigantesque révélation qui ébranle de nombreuses personnalités dans le monde depuis dimanche soir, s’exclame La Nouvelle Tribune au Bénin. Après neuf mois d’enquête, un consortium de journalistes internationaux a donc publié des informations accablantes contre des sportifs, des célébrités et plusieurs personnalités politiques détenant des sociétés domiciliées dans des paradis fiscaux. »

    Et l’Afrique n’est pas épargnée… En effet, pour ce qui est du continent, relève La Nouvelle Tribune, « les familles présidentielles et les proches de Présidents sont mis en vedette. Il y a entre autres les familles Sassou-Nguesso du Congo, Kabila de la République démocratique du Congo, Zuma d’Afrique du Sud, Kufuor du Ghana, Conté de la Guinée… » Sans oublier l’entourage du roi du Maroc, Mohammed VI. « En dehors des familles présidentielles ou royales, il y a des ministres africains et des responsables de grandes sociétés d’Etats qui figurent également sur les listings. »

    Le cas algérien…

    Exemple : l’Algérie… Abdeslam Bouchouareb, le ministre de l’Industrie et des Mines, fait la Une des journaux algériens ce matin. « Panama Papers : Abdeslam Bouchouareb possède une société offshore », s’exclame El Watan. En effet, le ministre algérien détient une société à Panama qui opère dans les domaines des transactions commerciales et le transport maritime, et qui est gérée via une autre société basée cette fois au Luxembourg. Toutefois, les activités des sociétés offshore d’Abdeslam Bouchouareb aurait été gelées, le temps de son mandat…

    Mais il y a mieux ou pire, c’est selon… « L’argent du pétrole algérien coule à flots dans les paradis fiscaux », lance le site d’information Algérie Focus. « Les principaux acteurs du scandale de corruption qui a ébranlé Sonatrach, la firme d’Etat qui gère le pétrole algérien, apparaissent dans les fichiers confidentiels du scandale Panama Papers, pointe le site algérien. Notamment Farid Bedjaoui, le principal accusé dans cette affaire de pots de vin, dont le nom apparaît dans au moins dix-sept sociétés domiciliées au Panama, aux îles Vierges britanniques et aux Emirats Arabes Unis. (… ) Les fichiers des Panama Papers révèlent également que l’ancien chef de cabinet du PDG de Sonatrach, Réda Hemche a disposé d’un compte en Suisse de 1,75 million de dollars entre l’été 2009 et janvier 2010. Mais d’où vient tout cet argent ?, s’interroge Algérie Focus. La justice algérienne ne semble pas pressée de répondre à cette question. »

    Porteurs de djembé…

    Plus largement, reprend Ledjely.com en Guinée, de nombreux chefs d’Etat du continent sont touchés… indirectement certes, mais touchés tout de même… par le biais de prête-noms, de porteurs de djembé, comme l’on dit sur le continent. Et cela pourrait leur nuire politiquement… « C’est le cas notamment du roi du Maroc, Mohamed VI, dont le secrétaire particulier Mounir El Majidi figure dans les carnets de Mossack Fonseca. Le fait que Clive Khulubuse Zuma, un neveu du président sud-africain soit également mentionné dans cette tourmente, n’est pas non plus une bonne chose pour Jacob Zuma, déjà suffisamment mal en point. Pour le président Joseph Kabila, soupçonné de vouloir modifier la constitution congolaise, ces révélations ne tombent pas non plus au bon moment. Pour le reste, ce sont Denis Sassou Nguesso et le Ghanéen Kofi Annan, qui auraient de quoi essuyer de la frayeur dans la mesure où leurs enfants sont mentionnés comme ayant domicilié des fonds dans des paradis fiscaux tels les Iles vierges britanniques et les Iles Samoa. »

    En tout cas, pointe Le Pays au Burkina, « au-delà du combat politique des oppositions que ces révélations pourraient renforcer, elles viennent mettre à nu les mauvaises pratiques de certains dirigeants africains. Si le continent noir accuse un retard dans son développement, c’est bien à cause aussi de ce genre de pratiques mafieuses. En vérité, les paradis fiscaux ne sont ni plus ni moins que l’enfer des peuples, surtout africains. En effet, pendant que la jeunesse africaine fait face à un chômage endémique, des présidents et leurs proches thésaurisent à l’étranger. Et c’est en cela d’ailleurs qu’il est bon de se poser la question de savoir ce qui sera fait après ces révélations ? »

    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.