GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 14 Octobre
Mardi 15 Octobre
Mercredi 16 Octobre
Jeudi 17 Octobre
Aujourd'hui
Samedi 19 Octobre
Dimanche 20 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.

    Le recul des cultures OGM dans le monde

    Une production de maïs au Kenya. AFP PHOTO/SIMON MAINA

    C'est historique. Après avoir connu une croissance régulière, les cultures OGM reculent dans le monde en 2015. C’est ce qui ressort d’un rapport d’une ONG pro-OGM, l'ISAAA (International service for the acquisition of agri-biotech applications).

    C’est la première baisse enregistrée en 20 ans depuis l’apparition des OGM. Ces cultures ont reculé de 1%. Elles sont passées à 179  millions d’hectares en 2015 contre 181 millions en 2014.

    Une baisse conjoncturelle qui s’explique avant tout par une réduction des surfaces agricoles avec la chute des cours des matières premières. Pour le maïs, moins 4% en superficie et pour le coton, moins 5%.

    → A (RE)LIRE : Les «OGM cachés» suscitent l’inquiétude et la controverse

    Aux Etats-Unis, pays leader, les surfaces OGM ont reculé de plus de 2 millions d’hectares. Au Canada, cinquième producteur de cultures transgéniques, ce sont 11 millions et demi d’hectares en moins. Certains pays comme le Burkina Faso ont carrément renoncé au coton transgénique, car il est peu rentable.


    28 pays séduits par les OGM

    L’année 2015 est-elle l’amorce d’une véritable tendance ? Pas forcément, si l’on en croit le rapport, les surfaces agricoles devraient augmenter quand les prix remonteront. Et donc avec elles, les cultures OGM. Des cultures qui concernent, désormais 28 pays dans le monde.

    → LIRE AUSSI : France: le Conseil d’Etat annule l’interdiction du maïs OGM Monsanto 810

    Sans compter l'arrivée de nouveaux organismes génétiquement modifiés. Les NBT, ces Nouvelles techniques de modification génétique qui touchent à l’édition du génome sont en plein boom.

    Il s’agit de modifier l’ADN avec l'introduction d'enzymes. Ce qui pourrait, par exemple, rendre un blé plus résistant à un champignon. Pour l’instant, ces NBT n’ont aucun statut juridique. Elles ne sont, donc, pas contrôlées comme les OGM. La bataille est ouverte, entre les industriels de l’agrochimie et les associations de défense de l'environnement.


    Sur le même sujet

    • France

      France: le Conseil d’Etat annule l’interdiction du maïs OGM Monsanto 810

      En savoir plus

    • OGM / Agriculture

      Les «OGM cachés» suscitent l’inquiétude et la controverse

      En savoir plus

    • Union euroéenne / Santé / OGM

      Un flou juridique européen va-t-il profiter aux OGM?

      En savoir plus

    • Chronique des Matières Premières

      Coton OGM : le Burkina Faso demande réparation à Monsanto

      En savoir plus

    • Chronique des Matières Premières

      Aux Philippines l’aubergine OGM bloque le commerce du soja et du maïs

      En savoir plus

    • Kenya

      Agriculture: le Kenya prend le chemin des OGM

      En savoir plus

    • Afrique Économie

      Le débat sur la commercialisation des OGM agite l'Ouganda

      En savoir plus

    • Ecosse / Agriculture

      L’Ecosse interdit la culture des OGM sur son territoire

      En savoir plus

    • Environnement

      Paris, Rio, Ouagadougou: marche mondiale contre les OGM et Monsanto

      En savoir plus

    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.