GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 5 Décembre
Vendredi 6 Décembre
Samedi 7 Décembre
Dimanche 8 Décembre
Aujourd'hui
Mardi 10 Décembre
Mercredi 11 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.

    Chypre, destination par défaut pour les migrants

    Une entrée du camp de réfugiés de Kofinou à Chypre, le 18 avril 2016. RFI / Chloé Lauvergnier

    Alors que l’Union européenne est confrontée à sa plus importante crise migratoire depuis la Seconde Guerre mondiale, un pays semble épargné par ce flux de migrants : Chypre. En 2015, l’île n’a recueilli que 0.17 % des demandes d’asile enregistrées dans toute l’Europe. Chypre attire, en effet, peu les migrants, bien qu’elle se trouve à une centaine de kilomètres seulement des côtes syriennes. Pour le comprendre, Chloé Lauvergnier est allée à leur rencontre dans le camp de Kofinou, le seul camp destiné aux demandeurs d’asile en situation régulière sur l’île.

    Et pour les réfugiés qui sont parvenus plus loin en Europe, jusqu’en France, par exemple, l’aventure s’arrête souvent à Calais, en face des côtes britanniques, tout au nord du pays. Ils sont officiellement 3.400 à vivre actuellement dans ce vaste camp sauvage. Un nombre sous-estimé, estiment les associations, qui parlent plutôt de 4.500 habitants dans ce bidonville. A terme, le gouvernement ne veut que 2.000 migrants à Calais, hébergées dans de vraies structures d'accueil. Quant aux autres, le gouvernement les incite à rejoindre des centres répartis sur le territoire français. Et pour vider la Jungle de Calais, il a lancé en octobre 2015, des maraudes sociales... Des équipes qui vont à la rencontre des habitants du camp pour les informer des alternatives de logement. Guilhem Delteil.

    Rfi/Damian Vodenitcharov

    Près de trente ans après la chute du mur de Berlin et du rideau de fer, les murs de la séparation ressurgissent en Europe, et notamment dans les Balkans. Un parallèle existe-t-il ? Dans l'objectif du photographe français Philippe Chancel, c'est plus qu'évident. Pour un chapitre de son œuvre Datazone, il a décidé de faire le tour des nouveaux murs dans les Balkans. Damian Vodénitcharov l'a rencontré en Bulgarie.

    Des cours d’œnologie dès l’école primaire
    ? C’est l’idée un peu étonnante d’un sénateur italien. Dario Stefano, parlementaire originaire des Pouilles, a présenté une proposition de loi pour que les écoliers apprennent à mieux connaître le vin, dès leur plus jeune âge. Plus exactement, connaître la culture du vin, Mathilde Auvillain.

    Un investissement de taille, en Norvège : près d’un milliard d’euros pour construire des autoroutes. Rien d’extraordinaire jusque-là, sauf qu’il s’agit d’autoroutes à vélo, Pauline Curtet.
     

     


    Sur le même sujet

    • Reportage International

      Chypre, terre de transit pour des migrants syriens

      En savoir plus

    • Accents d'Europe

      Chypre, l’impasse européenne des migrants

      En savoir plus

    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.