GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 16 Novembre
Samedi 17 Novembre
Dimanche 18 Novembre
Lundi 19 Novembre
Aujourd'hui
Mercredi 21 Novembre
Jeudi 22 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos

    A la Une: Kabila évite la contagion en RDC

    © AFP/Pius Utomi Ekpei

    Les manifestations en République démocratique du Congo (RDC) auraient « toutes » été dispersées « violemment », énonce le site d'informations Afrikarabia, selon lequel, à Kinshasa, où la manifestation était autorisée, la marche a été « réprimée ». Selon ce journal en ligne aussi, « 000 personnes participaient au rassemblement dans la capitale congolaise ». Tirant la leçon de cette journée de mobilisation, Afrikarabia estime qu'en « maintenant la pression policière maximale et en interdisant les manifestations dans les grandes villes, le pouvoir a réussi, pour le moment, à juguler la contestation et surtout à éviter la contagion (...) Mais à jouer avec le feu en réprimant systématiquement les manifestations et en bâillonnant les opposants, le président Joseph Kabila pourrait rapidement se faire déborder par une rue plus virulente », ajoute ce site Internet, qui prédit que le mouvement « pourrait rapidement se radicaliser ».

    De son côté, le site congolais d'informations en ligne 7 sur 7 publie une photo d'Eve Bazaida qui « a été blessée au pied », dans la « confusion » qui est résultée des tirs de grenades lacrymogènes au moyen desquels la police entendait empêcher les manifestants « d'arriver au centre-ville et de se limiter au point de chute convenu. » Sur la photo, la sénatrice MLC montre les ecchymoses sur son mollet gauche.

    Sur l'autre rive du fleuve Congo, le quotidien Les Dépêches de Brazzaville, qui est également lu a Kinshasa, évoque la « psychose » qui s'est emparée de cette ville hier, relate longuement le déroulement de la manifestation, émaillée de « tirs de grenade lacrymogène des forces de l'ordre » et d'une « pluie de pierres lancées de la foule vers les policiers », ainsi que la « vive altercation qui a dégénéré » au croisement des avenues Mont des arts et Libération. « Pris pour cible par des manifestants hystériques qui tenaient à en découdre avec eux à coup de projectiles, les policiers ont dû riposter énergiquement en larguant des gaz lacrymogènes, à en croire des témoins », évoqués par le quotidien brazzavillois. Qui ajoute qu'à Bukavu, la marche a été un « succès ».

    RDC : un mort à Goma

    Au bilan de ces manifestations, on compte un mort à Goma, dans le Nord-Kivu, à l’est de la RDC. Et le site Internet de Radio Okapi publie une photo présentée comme prise hier sur la route Goma-Saké, « barricadée des manifestants » au moyen de grosses pierres sur la chaussée, route que la police « tente de dégager ». Se référant à des sources « des services de sécurité », cette radio congolaise fait en effet état d’une personne qui « a été tuée et huit autres blessées dans la ville de Goma (…) Parmi les blessés, on compte quatre civils et quatre policiers, dont un se retrouve dans un état critique », complète Radio Okapi.

    En résumé, « la mobilisation de ce 26 mai était une démonstration manifeste de la volonté de l’opposition congolaise de ne plus se taire, de ne plus se laisser intimider, mais de passer à l’offensive démocratique pour faire parler et entendre la "voix des sans voix", lance le journal guinéen en ligne Guinée Conakry Info ! Certes, la marche ne fut pas gigantesque, mais un solennel avertissement ».

    Côte d’Ivoire : un terroriste à la question

    En Côte d’Ivoire, arrestation d’un homme soupçonné d'avoir transporté les armes utilisées dans l'attaque terroriste de Grand-Bassam. La nouvelle est à « la Une » de Soir Info. « Le conducteur du véhicule 4X4 arrêté, hier », lance ce quotidien indépendant ivoirien. Elle l’est aussi à celle de Nord-Sud, selon lequel « le convoyeur des armes (a été) arrêté ». Ce journal abidjanais ajoute même que l’individu « a été cuisiné hier par la police », sans préciser à quelle sauce le suspect a été ainsi « cuisiné »…

    Etant tout de même rappelé que ce carnage sur la plage, dans cette ville côtière située à une quinzaine de kilomètres d’Abidjan, a fait 19 morts en mars dernier, le quotidien burkinabè Aujourd’hui se félicite de cette arrestation, mais souligne que « le cerveau de cette horrible démonstration de la bestialité humaine (…) est toujours recherché ». Ce qui ne manque pas d’inquiéter ce journal ouagalais. « Il faut faire vite, enjoint Aujourd’hui, car ces terroristes peuvent frapper à tout moment, en des lieux inattendus et où ça fait généralement très mal », prévient-il, évoquant vaguement « tous les pays qui sentent le souffle de ce monstre sur leur tête ». Circonstance aggravante, le confrère relève que le véhicule 4x4 du commando de Grand-Bassam avait « également été repéré à Bamako et à Ouagadougou, au moment des attentats du Splendid Hôtel. La preuve qu’il faut agir vite », prescrit Aujourd’hui.

    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.