GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 11 Octobre
Vendredi 12 Octobre
Samedi 13 Octobre
Dimanche 14 Octobre
Aujourd'hui
Mardi 16 Octobre
Mercredi 17 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.

    En RDC, la Chine vise le cobalt plus que le cuivre de Tenke

    Travailleur dans une mine de cobalt. Wikipedia

    En rachetant la mine de Tenke Fungurume, en République démocratique du Congo, le groupe chinois China Molybdenum veut surtout contrôler le cobalt, produit en même temps que le cuivre congolais.

    Derrière le cuivre de RDC se cache le cobalt, et c'est sans doute ce qui intéresse le plus l'entreprise chinoise qui a racheté à sa concurrente américaine Freeport McMoran le gisement géant de Tenke Fungurume, au sud-est du pays d'Afrique centrale, pour plus de 2,5 milliards de dollars.

    La Chine fait ses emplettes, elle rachète les mines vendues par les multinationales, poussée à se défaire de certains actifs pour continuer à rétribuer leurs actionnaires, malgré la chute des cours de métaux. Tenke Fungurume est une des plus belles prises chinoises : 136 millions de tonnes de réserves de cuivre, extrayables facilement par lixiviation. Mais c'est surtout un des plus vastes et des plus rentables gisements de cobalt, associé au minerai de cuivre dans la mine congolaise.

    La Chine, premier fabriquant de batteries au lithium

    Le cobalt, c'est ce qui donne de super-alliages d'acier, mais surtout et de plus en plus ce qui permet de fabriquer les batteries au lithium : l'une des deux électrodes qui font circuler les ions de lithium contient du cobalt. La Chine est devenue le premier fabricant de ces batteries utilisées dans les téléphones portables et dans les véhicules électriques, en plein essor. Elle raffine la majeure partie du cobalt sur son territoire.

    La Chine devrait aussi devenir rapidement l'un des premiers marchés de la voiture électrique pour tenter de limiter la pollution de l'air, ce qui offre de très belles perspectives pour le cobalt. La consommation, selon les experts de CRU, devrait doubler en moins de dix ans (130 000 tonnes en 2025). En rachetant la mine congolaise de Tenke, China Molybdenum acquiert dès aujourd'hui plus de 13 % de la production mondiale de cobalt, et pour l'avenir, la moitié des réserves mondiales de ce métal stratégique.

    Au total, la Chine, qui contrôlait déjà 75 % de la production mondiale de cobalt, en contrôlera 84 %. Dans le raffinage, également, la Chine étend sa domination puisque China Molybdenum a une option prioritaire sur la raffinerie de l'Américain Freeport en Finlande. De quoi contrôler toute la chaîne, y compris pour approvisionner l'Europe en cobalt raffiné.

     


    Sur le même sujet

    • Chronique des Matières Premières

      La Chine sauve le porc européen

      En savoir plus

    • Chronique des Matières Premières

      Greenpeace épingle la Chine dans l'exploitation illégale de bois du Congo

      En savoir plus

    • Chronique des Matières Premières

      Le prix de l’or est désormais fixé à Shanghai

      En savoir plus

    • Chronique des Matières Premières

      RDC: Glencore suspend une bonne partie de sa production de cuivre

      En savoir plus

    • Chronique des Matières Premières

      Cuivre: Glencore suspend la production de deux gisements d'Afrique

      En savoir plus

    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.