GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 20 Octobre
Samedi 21 Octobre
Dimanche 22 Octobre
Lundi 23 Octobre
Aujourd'hui
Mercredi 25 Octobre
Jeudi 26 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Chine: clôture officielle ce matin du 19ème Congrès du parti communiste, les délégués viennent d'élire les 205 membres du Comité central

    Euro 2016: ces supporters ukrainiens qui attendent encore leur visa Schengen

    Des supporters ukrainiens rassemblés devant l’ambassade de France à Kiev, en attente de leurs visas Schengen. En médaillon, le petit Volodia Bobentchik, tickets pour les matches en main. (Capture d'écran) lundi, 6 juin2016. Youtube/montage RFI

    L’Euro 2016 démarre vendredi 10 juin 2016 en France. Des dizaines de milliers de supporters sont attendus, notamment d'Ukraine, où l’équipe nationale s’est qualifiée. Mais une partie des supporters des « Bleus et Or » sont en pleine crise de nerfs : beaucoup d’entre eux n’ont pas encore reçu leur visa Schengen de la part des autorités consulaires françaises. Alors que l’Ukraine affronte l’Allemagne dimanche à Lille, beaucoup de supporters pourraient rester bloqués en Ukraine. La tension est montée cette semaine à Kiev, où l'on a même frôlé la mini-crise diplomatique.

    De notre correspondant à Kiev,

    Le petit Volodia Bobentchik est le héros de la semaine en Ukraine. Ce garçon de 7 ans, à la bouille assez adorable, apprenti footballeur de son état, est officiellement la mascotte de l'équipe nationale ukrainienne depuis plusieurs mois. C’est bien simple, Volodia est de tous les matches des « Bleus et Or ». Les stars de l’équipe le connaissent, font des « selfies » avec lui. Il est un peu devenu leur porte-bonheur, en quelque sorte.

    Mais il y a quelques jours, le drame est arrivé. La famille de Volodia avait déposé une demande de visa pour se rendre en France pour l’Euro 2016, et le visa a été refusé, sans aucune justification, alors que le petit garçon et sa famille se sont déjà souvent rendus à l’étranger. Forcément, en quelques heures, les larmes de crocodile du petit gars ont fait le tour de l'Ukraine, d’autant qu’il est loin d’être le seul dans ce cas-là.

    Combien de supporters ukrainiens seraient actuellement bloqués faute de visa ? Environ 21 000 Ukrainiens ont acheté des tickets pour les matches de l'Euro. Sans doute que beaucoup disposent déjà d’un visa, mais on sait que 2 500 d'entre eux déposent, pour la première fois, une demande de visa Schengen. En début de semaine, ils étaient encore un millier dont le dossier n’avait pas été traité, et une centaine d’entre eux se sont vus opposer un refus.

    Alors, lundi, des supporters se sont rassemblés devant l’ambassade de France à Kiev. Ce n'était pas non plus un « Maïdan », ils n'étaient pas plus de 14, mais le rassemblement était plutôt coloré, assez bruyant, suffisamment en tout cas pour siffler un carton jaune à l’administration française. L’ambassade de France, elle, répond
    qu’elle a prévu des renforts et ouvert deux nouveaux guichets pour pallier à l’affluence.

    Le président Porochenko s’en est même mêlé. En pleine réunion avec Angela Merkel et François Hollande, il a demandé au président français un coup de pouce pour les supporters ukrainiens. Et cela a marché, en deuxième mi-temps, pour le petit Volodia, puisque mardi 7 juin, il a finalement eu son visa, avec des gentilles excuses de Mme l’ambassadrice !

    Cependant, le risque que beaucoup de supporters se retrouvent sur le carreau, avec des billets mais sans visa, n’est pas écarté. Et là, cela pose un problème finalement plus politique qu’administratif. A Kiev, on a organisé l’Euro de football il y a quatre ans sans aucun problème. Il y a deux ans, les gens ont soutenu une révolution qui s’est appelée « EuroMaïdan », une lutte pour des idéaux européens qui a coûté la vie à plus de cent personnes.

    Tout le monde espérait qu'après cela, l’Union européenne allait autoriser les Ukrainiens à voyager en Europe sans visas. Or, en 2016, la plupart des pays membres de l’UE jouent en défense, se recroquevillent et négligent l’élan européen des Ukrainiens. Pour ces derniers, qui ont beaucoup sacrifié depuis deux ans, le retour à la réalité est un peu douloureux.


    Sur le même sujet

    • Football

      Euro 2016: ces joueurs européens qui connaissent bien la France

      En savoir plus

    • France / Ukraine

      Ukraine: que sait-on du jeune Français arrêté pour terrorisme?

      En savoir plus

    • Euro 2016

      Euro 2016 : le tour des stades

      En savoir plus

    • Reportage International

      La «décommunisation», où comment l'Ukraine réécrit son histoire nationale

      En savoir plus

    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.