GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 17 Juillet
Jeudi 18 Juillet
Vendredi 19 Juillet
Samedi 20 Juillet
Aujourd'hui
Lundi 22 Juillet
Mardi 23 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.

    L'art érotique sakalava de Madagascar

    Détail de statues funéraires sakalava exposées au musée du quai Branly à Paris: à l'origine les statues érotiques en bois étaient placées sur les tombeaux. Ji-Elle / Wikimedia Commons

    Evariste a commencé la sculpture tard, à 34 ans. Né à Morondava, dans l'ouest de Madagascar, il est un des rares sculpteurs sakalava, du nom de l'ethnie dont il est originaire. L'art sakalava est très connu à Madagascar, notamment à travers les aloalo, ces grands totems sculptés en bois placés sur les tombeaux et qui représentent la vie du défunt. Mais ce qu'on connaît moins dans l'art sakalava, ce sont les statues érotiques. Si elles étaient aussi présentes sur les tombeaux autrefois, il n'en n'existe quasiment plus de nos jours et Evariste est le seul à en créer encore, essentiellement pour des amateurs d'art. RFI l'a rencontré dans sa maison qui est aussi son atelier, à Morondava.


    Sur le même sujet

    • L'Afrique en marche

      «Nomad», des sacs artisanaux malgaches très tendance

      En savoir plus

    • Madagascar / Musique

      Elita: un groupe de 4 jeunes rappeurs malgaches révoltés

      En savoir plus

    Prochaine émission

    Congo: Loango, un site de déportation des esclaves tombé dans les oubliettes

    Congo: Loango, un site de déportation des esclaves tombé dans les oubliettes
    À 20 kilomètres de Pointe-Noire (sud), la capitale économique du Congo-Brazzaville, se trouve le port d’embarquement de Loango où au moins 2 millions de personnes ont été déportées vers les Amériques entre le XVIe et le XIXe siècle. Mais ce site chargé (…)
    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.