GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 21 Août
Jeudi 22 Août
Vendredi 23 Août
Samedi 24 Août
Aujourd'hui
Lundi 26 Août
Mardi 27 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos

    La France sur le point de rouvrir une ancienne mine de tungstène

    Les bâtiments de l'ancienne mine de tungstène à Salau, une petite vallée des Pyrénées, dans le sud-ouest de la France, le 8 avril 2016. ©AFP/PASCAL PAVANI

    Le gouvernement français doit se prononcer cet été sur la réouverture d'une mine de tungstène, fermée il y a trente ans dans le massif des Pyrénées.

    La France est sur le point de rouvrir une ancienne mine de tungstène : la mine de Salau, qui surplombe une petite vallée des Pyrénées, dans le sud-ouest du pays. L'exploitation a cessé en 1986 : les prix du tungstène étaient trop bas, la Chine s'était mise à inonder le marché avec sa propre production, aux coûts imbattables.

    Mais à force de laisser la Chine extraire la quasi-totalité de ce métal, le tungstène est devenu stratégique. C'est un métal qui accompagne l'acier dans les parties les plus dures des machines-outils, de découpe, ou des engins de chantier, il est très demandé dans l'aéronautique et l'armement. Alors depuis quelques années la production repart hors de Chine : au Vietnam, déjà deuxième producteur mondial, devant la Russie, le Canada et la Bolivie. Même « l'Europe, qui a gardé quelques mines importantes en Autriche, au Portugal, en Espagne, rappelle Christian Hocquard, expert des métaux, relance l'exploitation du tungstène : une nouvelle mine a ouvert l'an dernier en Angleterre, l'Espagne va inaugurer un nouveau gisement à la fin de l'année ».

    La réouverture de la mine française de Salau proposée par une société française à capitaux australiens, Variscan, créée par un ancien du Bureau français de recherche géologique et minière (BRGM), s'inscrit dans ce mouvement. D'autant qu'il reste des ressources conséquentes en place dans ce gisement des Pyrénées,et que « la teneur en tungstène y est bien supérieure à la moyenne mondiale », souligne Didier Julienne, autre expert des ressources minières.
     

    Le projet soulève beaucoup d'espoirs pour l'emploi dans une vallée qui s'est endormie, mais la réouverture de la mine de tungstène suscite aussi beaucoup d'inquiétudes pour l'activité touristique du village pyrénéen de Couflens-Salau ; les « anti » brandissent également le spectre de l'amiante, pourtant écarté par l'étude sanitaire.

    « La décision du gouvernement, attendue cet été, sera politique, juge Didier Julienne : la France veut-elle poursuivre la relance de la mine, entamée sous l'impulsion du ministre Arnaud Montebourg ? » Il y a trois ans exactement la même société française à capitaux australiens Variscan recevait le premier permis d'exploration octroyé en France depuis vingt ans. Variscan en a obtenu cinq depuis, dans le nord-ouest de la France, dont un gisement de cuivre et de tungstène à Loc Envel, en Bretagne, toujours très controversé.

    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.