GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 1 Décembre
Vendredi 2 Décembre
Samedi 3 Décembre
Dimanche 4 Décembre
Aujourd'hui
Mardi 6 Décembre
Mercredi 7 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.

    FIDH: «On a réalisé ce guide car l’Afrique a besoin de jurisprudence»

    ©FIDH

    La FIDH publie un guide pratique pour saisir la Cour Africaine. Un guide pour aider les avocats à déposer plainte devant la Cour africaine des droits de l'homme et des peuples. Cela fait déjà dix ans que cette Cour, basée à Arusha, en Tanzanie est entrée en fonction, et pourtant il y a encore de nombreuses difficultés à la saisir. Elle peut être saisie lorsque les moyens de recours au niveau national sont épuisés, inexistants ou n'ont pas donné satisfaction. Mais voilà, les procédures sont complexes et bien souvent les requêtes rejetées avant même d'avoir été examinées par la Cour. La FIDH, la Fédération internationale des droits de l'homme, a donc décidé de publier un guide pratique destiné aux avocats et défenseurs des droits humains. Ce guide, publié par la FIDH, décrit étape par étape la marche à suivre pour introduire une requête auprès de la Cour et surtout maximiser les chances que celle-ci soit jugée recevable. On en parle avec Florent Geel, le responsable chargé du bureau Afrique de la FIDH qui est interrogé par Laetitia Bezain.
     

    « Cette cour de justice est un organe rigoureux et judiciaire qui ne peut pas se permettre de faire n’importe quoi, n’importe comment. C’est la raison pour laquelle nous avons réalisé ce guide pratique à destination des ONG et des individus car l’Afrique a besoin de jurisprudence, elle a besoin d’avoir des droits qui sont étiquetés, respectés et une Cour de justice qui les font respecter (...) ».

    « La Cour africaine sera d’autant plus forte et d’autant plus influente qu'elle sera saisie et qu’elle pourra se prononcer sur les violations des droits humains commis sur le continent. Pas sur toutes les violations des droits humains, ce n’est pas forcément du pénal mais elle juge l’action des Etats et évidemment plus la Cour est saisie, plus la Cour rend de décisions et plus ses décisions seront applicables… ».
     

     

    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.