GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 18 Juillet
Vendredi 19 Juillet
Samedi 20 Juillet
Dimanche 21 Juillet
Aujourd'hui
Mardi 23 Juillet
Mercredi 24 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.

    Burundi: «le parti au pouvoir a une mentalité d'assiégé»

    Des policiers patrouillent dans une rue de Bujumbura, le 12 avril 2016. STRINGER / cds / AFP

    Mardi 2 août, le gouvernement burundais a fait savoir qu'il rejetait la résolution du Conseil de sécurité des Nations unies autorisant le déploiement de 228 policiers pour observer la situation des droits de l’homme. Après avoir claqué la porte du dernier sommet de l’Union africaine à Kigali et celle du Comité des Nations unies contre la torture, après avoir décrété l’interdiction d’exporter des denrées alimentaires vers les pays limitrophes. Bujumbura semble tourner le dos à la communauté internationale ainsi qu’à ses voisins. Le pays est-il en train de se replier sur lui-même ? Prend-t-il un chemin comparable à celui de l’Erythrée ? C’est en tout cas ce que craint Filip Reyntjens, professeur de droit et de sciences politiques à l'université d'Anvers, spécialiste de la région des Grands Lacs.

    « Le parti au pouvoir, le CNDD-FDD, a une mentalité d'assiégé, il a beaucoup de mal à faire sa transition d'un mouvement rebelle à un parti au pouvoir. Il estime que tout ce qui est exterieur au parti constitue une menace. »


    Sur le même sujet

    • ONU/Burundi

      A l'ONU, le refus du Burundi d'accueillir 228 policiers ne surprend pas

      En savoir plus

    • Burundi / ONU

      Le Burundi s'oppose à l'arrivée de policiers de l'ONU

      En savoir plus

    • Invité Afrique soir

      «Le Burundi enregistre un déficit de production alimentaire de plus de 30%»

      En savoir plus

    • Burundi

      Les raisons de l'absence du Burundi au comité de l'ONU contre la torture

      En savoir plus

    • Burundi

      Le Conseil de sécurité de l'ONU vote le déploiement de 228 policiers au Burundi

      En savoir plus

    Prochaine émission

    Philippe Njaboué, chef de projet de l'association Alternative Cote d'Ivoire

    Philippe Njaboué, chef de projet de l'association Alternative Cote d'Ivoire
    La Côte d'Ivoire est l'un des pays africains où les homosexuels peuvent être aussi victimes de discrimination et de violences. Pour lutter contre cette stigmatisation, un travail de sensibilisation est mené. Notamment par l'association Alternative Côte (…)
    1. 1
    2. 2
    3. 3
    4. ...
    5. Suivant >
    6. Dernier >
    Les émissions
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.